Sam, sac à m.... la suite

 

Très surpris, je suivais cependant la belle Aurélie…Elle me fit entrer dans un salon de massage.

« Déshabillez vous, enlevez simplement votre pantalon et votre chemise, je reviens dans 5 petites minutes. »

 

Oh la la, elle va voir ma petite culotte bleue turquoise et mes bas, telle a été ma première réaction. « j’ai l’air tellement ridicule ».

Je ne pouvais plus faire marche arrière, tout en essayant de me convaincre qu’après tout un massage par une jolie fille pouvait être agréable….Une fois déshabillé, je m'allongeais sur la table. Je sentais mon coeur battre plus vite, une boule au ventre, attendant qu’Aurélie réapparaisse. Soudain, la porte s’ouvre. Stupeur….Ce ne fut pas une fille qui entra mais deux.

A ma vue, elles se mirent à rire de ma tenue, j’étais très humilié.

 

« Sam, nous allons procéder à une épilation complète de la tête aux pieds, je viens aider Aurélie car il y a pas mal de travail l!!! mon nom est Patricia. Va falloir retirer retirer les bas ».

 

Quelle humiliation, me trouver ainsi devant 2 jolies femmes complètement inconnues. Je me doutais bien qu’elles connaissaient Maitresse et que celle-ci leur avait donner des consignes à mon sujet pour rendre mon épilation pimentée…. Quel idiot de penser que Maitresse voulait me permettre un moment de détente sachant que j’avais oublié sa consigne de me rendre présentable c’est-à-dire imberbe devant elle.

 

« Nous allons commencer par les jambes ».

 

Tout en effectuant leur travail, Patricia me demanda ce que signifiait le prénom Sam. Je lui répondis franchement Sac A Merde.

Les 2 femmes sourirent même temps. Les jambes terminées, chacune s’empara d’un bras. Jusque là, tout allait bien. Les aisselles furent plus douloureuses à supporter, mais ce n’était rien à coté de ce qui m’attendait.

Aurélie me dit « Allongez vous sur le ventre, sac à merde ».

 

Cette fois, j’en étais sûr, elles étaient de connivence avec Mademoiselle Angie. Patricia adressa un grand sourire complice à Aurélie. Toutes les 2 s’occupèrent de l’épilation de mon dos. Cela devenait plus difficile à supporter.

Avant que mes 2 tortionnaires s’occupent de mon torse, mon téléphone résonna, un texto de Maitresse :

« Alors sam, je t’avais bien dit ce matin que tu serais puni sévèrement pour avoir oublié de faire ton épilation toi même, où en sont elles?"

 

Je fis voir le texto de Maitresse à Aurélie.

« Vous pouvez lui répondre que nous allons attaquer ce qui va faire le plus souffrir à savoir le torse et le sexe. »

 

Oh non pas cela…. quelle honte….

 

Je fis de suite un texto en réponse à Maitresse :

« Maitresse m’humilie beaucoup, elles vont m’épiler le torse et le sexe ».

 

Aurélie me demanda si je m’étais déjà fait épilé le torse. Je lui répondis, gêné, non.

 

« Et bien, on va bien s’amuser, mais si vous criez, on arrête de suite ».

Je savais que si tel était le cas, Mademoiselle risquait de pas vouloir me recevoir.

Chacun posa le ruban de cire sur un côté de mon torse « attention, on retire, serrez les dents… »

 

Houlala…. je ne criais pas mais ce fut une incroyable douleur.

 

Les 2 adorables jeunes femmes, tout en souriant, me demandèrent si ça allait.

A peine ai-je répondu oui, qu’elles reprenaient leur torture. Je continuais de serrer les dents pour ne pas hurler….

Après 4 ou 5 bandes, elles en avaient fini avec le torse…La belle Aurélie me dit alors « Il nous reste plus que ça à épiler, sam ». Elle me montra du doigt mon sexe. De nouveau, elle adressa un grand sourire à Patricia. Je me disais, "je suis dans un cauchemar, ce n’est pas possible, je vais me réveiller ».

J’étais tellement gêné et honteux. J’avais gardé la culotte que j’allais devoir retirer, et sous la culotte, la cage de chasteté que Maitresse m’avait demandé de mettre…… Oh non….

Patricia se chargea de faire glisser ma petite culotte. A la vue de ma ceinture de chasteté, Aurélie dit à Patricia : « Ah on va avoir un problème pour faire l’épilation… » et Patricia de répondre avec un sourire moqueur…. « Oui en effet… »

 

Aurélie ajouta : « Mademoiselle Angie m’a dit ce matin que sam a les clés du cadenas ».

 

Géné et honteux, je leur dis qu’effet, elles étaient dans la poche de mon pantalon.

Je pris la clé et Aurélie ajouta aussitôt : « nous allons nous charger de vous libérer de cette ceinture. » Bien que j’étais très humilié, j’étais aussi très excité et quand Aurélie enleva la ceinture, elle découvrit un sexe tout humide. Elle s’exclama :

« et bien cela vous fait de l’effet, ma main qui passe à cet endroit »… mon sexe se raidit… Oh non….!!!

De nouveau, elles se mirant à rire.

Patricia dit : « allez passons aux choses sérieuses ».

Elle posa une bande de cire sur les poils de mon pubis, puis tira d’un coup sec, sur la bande.

Je me retins de crier, c’était encore pire que le torse. Elle continua et à chaque bande, je gémissais fortement. Aurélie s’en amusait beaucoup. Patricia posa une bande sur mes bourses. Je redoutais la douleur qui allait suivre. Elle tira sèchement. Je serrais les dents pour ne pas hurler. Aurélie posa sa main sur mon sexe afin que Patricia puisse terminer l’épilation du pubis, malgré la douleur, celui-ci gonfla de nouveau.

Aurélie dit à Patricia, je vais faire les fesses et l’anus. « sam tu peux te retourner et mets ton cul en l’air ».

Je fus étonner du tutoiement et de la manière dont elle me demanda de me positionner.

Mais cela me plut. Elles savaient que j’étais le soumis de Maitresse….

Ohlala…. Le plug dans mon anus… je l’avais oublié….

Elles allaient le découvrir.A sa vue, elles échangèrent des rires moqueurs… En fait, elles me dominaient et semblaient y prendre plaisir.

Aurélie commença par m’épiler les fesses, et pour l’anus, elle demanda à Patricia de tourner le socle du plug afin de bien épiler mon anus. Mon sexe était très excité, quelle humiliation…

Mon portable sonna et Aurélie dit « Cela doit être Mademoiselle Angie ».

En effet, c’était bien elle :

« Tu vois, sam, je t’avais dit que tu allais regretter l’oubli de ton épilation et que je ferais ma garce, tu donneras un joli pourboire à chacune. »

Je fis voir le message à mes 2 tortionnaires. Aurélie m’avoua que Mademoiselle Angie était une amie et me dit que l’institut lui appartenait. Patricia ajouta « n’oublions pas de remettre sa ceinture de chasteté ».

« oui sinon Maitresse va le gronder! ».

 

Patricia se chargea de remettre la ceinture ; que c’était bon de sentir sa main sur mon sexe tout doucement alors qu’elle l’aurait brutalisé quelques minutes plus tôt.Elle dit à Aurélie : « Avec ses ongles si bien vernis, il ne risque pas de passer inaperçu dans la rue et partout où l’emmènera Mademoiselle Angie. »

 

Aurélie : « Voilà, nous avants terminé sam, j’espère que vous avez apprécié… »

« Oui merci Mesdemoiselles ».

 

Il ne restait plus qu’à me rhabiller. Les 2 jeunes femmes me laissèrent seul. Puis, je sortis de la cabine à mon tour ayant pris soin de remettre les bas.J’avançais vers le comptoir et remis à Aurélie 2 enveloppes que j’avais préparées comme Maitresse me l’avait demandé. Puis je sortis mon carnet de chèques pour régler le travail d’épilation et la pose du vernis.

Une cliente attendait assise juste à côté de moi, elle souris à la vue de mes ongles vernis.

Je remerciais Aurélie et Patricia et sortis.

J’envoyais un texto à Maitresse « Voila Maitresse, je suis épilé de la tête aux pieds. Je suis dans la rue. »

 

« Très bien, Sam, il est 15h45, sois à 16h précises en bas et tu m’envoies un texto. »

 

Tout en marchant, je cachais du mieux possible mes ongles vernis.

Je me dépêchais afin d’être à l’heure, mais tout en train de rêvasser à mon aventure, je me suis trompé de rue. J’arrivais donc chez Maitresse avec 5 minutes de retard : « Je suis en bas Maitresse. »

 

« Tu as 5 minutes de retard Sam, monte. »

 

Je fis le code que je connaissais par coeur et montais les 6 étages à pieds. La porte était entrouverte . J’entrais et vis ma superbe Maitresse, les bras croisés.

« A genoux, chien. »

Je m’exécutais et Maitresse m’administra 2 superbes paires de gifles d’une rare violence. Les gifles de Maitresse sont vraiment redoutables.

 

« Et voila pour ton retard, mais tu vas être punid’une autre façon. »

Je n’osais rien dire.

« A quelle heure est ton train déjà? »

« 20h12, Maitresse »

« Tu as réservé une place? »

« Non Maitresse, je pensais prendre mon billet sur place »

« Parfait dans ce cas, je te garde pour la nuit »« Très bien Maitresse »

« Superbes tes ongles tu ne vas pas passer inaperçu ce soir au restaurant…. »

 

J’étais content, Maitresse venait de m’apprendre que nous irions manger ensemble.

 

« A poil que je vérifie le travail de mes amies. »

 

Je m’exécutais et Maitresse baissa ma petite culotte bleue turquoise. Elle put constater que je portais bien la ceinture de chasteté et le plug dans mon petit trou, ainsi que les bas.

 

« Très bien, sam, pour ton retard je vais te mettre au cachot jusqu’à 20h. Ensuite, nous irons au restaurant tout près d’ici. »

 

Je me mis à genoux et suivis Maitresse jusqu’à son placard dans lequel elle m’ordonna d’entrer. Je m’exécutais sans broncher, un peu déçu de ne pas voir plus longtemps ma jolie Maitresse. Mais tel était son verdict…

Elle prit une corde et m’attacha solidement les pieds et les mains.

« Tu vois ce que te coûte ton retard!!! »

« Oui Maitresse »

« Tu vas y rester pendant près de 4 heures… Ah j’oubliais… »

 

Elle saisit sa chaussure de sport toute humide encore de sa séance de footing du matin et me la scotcha sur mon visage.

 

« Tu vas pouvoir profiter ainsi des bonnes odeurs de transpiration.

Au fait, je sais que tu te réjouis déjà de m’accompagner au restaurant ce soir, ne t’attends pas à être autre chose que mon serviteur pendant cette soirée…. »

Maitresse était en train de faire sa garce. « Je te laisse méditer sur ce qui t’attend. »

Elle partit en prenant soin de fermer le verrou. J’étais dans le noir complet et je repensais à cette journée et à la soirée à venir, pleins de fantasmes sur ce que Maitresse avait encore imaginé…

Je n’étais pas au bout de mes surprises mais cela je vous le raconterai dans une autre histoire à venir…..