Sam, sac à m....

 

 

Je m’appelle Sam c’est le nom que m’a attribué Mademoiselle, qui est en fait le diminutif de sac à merde.

Je suis entré au service de Maitresse voici maintenant 4 ans et je m’y sens à ma place, celle que j’aime avoir à ses cotés, un amusement pour Maitresse, un jouet, un défouloir, un moins que rien, sa chose quand elle le désire …

 

C’est une histoire récente que j’ai choisi de commencer par vous raconter, d’autres suivront….

 

J’avais pris rendez-vous avec Mademoiselle, le mercredi 4 septembre pour 16h précises.

Habitant sur une ile tout près de La Rochelle, je décidai de me rendre à ce rendez-vous en train. Ce jour-là, il faisait un temps superbe avec une température de 32 degrés.Ce n’est pas la séance avec elle que je vais vous contez mais les préliminaires de celle-ci. Encore une autre fois, je précise que cette histoire est authentique.

En voici le début…

 

Afin de faire des courses personnelles sur Paris, je décidais de prendre le 1er train du matin et repartir le soir par le dernier.Depuis 4 ans, nous échangeons beaucoup de textes entre nous.

La veille, je reçus celui-ci :

 

« Sam à quelle heure est ton train demain? »

 

« 6h49, Maitresse, arrivée à 9h59."

 

« Et le train du soir? »

 

« 20h12 Maitresse. »

 

Quelques instants plus tard…

 

« sac à merde, n’oublie pas de prendre ton plut, ta ceinture de chasteté, cela pourra servir sur place. Tu t’habilleras normalement avec un pantalon. Tu prendras de l’eau de cologne car je ne veux pas que tu empestes mon salon lors de ton arrivée. Tu prendras une paire de bas avec toi. »

 

« oui Maitresse »

 

Le lendemain, je me levais tôt pour me rendre à la gare. Il ne fallait pas louper mon train. Je pris un petit sac pour mettre ce que Maitresse m’avait demandé d’apporter.

Une fois dans le train, j’envoyais à Maitresse « Bonjour Maitresse, le train va partir dans 2 minutes. 

 

« Très bien, sam, garde ton portable allumé afin d’entendre mes messages éventuels »

 

« Bien sûr, Maitresse »

 

J’ai eu beaucoup de chance, ma place réservée me plaça à coté d’une jolie brune et en face d’une charmante rousse. Elles devaient avoir toutes les 2 entre 30 et 35 ans, très sexy à regarder. Mon voyage commençait bien…

Après 30 minutes, mon portable retentit :

« Bon voyage sam »

"Merci Maitresse »

J’échangeais quelques paroles avec la jolie rousse en face de moi. Elle avait une voix douce et très agréable… mon portable sonna de nouveau :

« Vas mettre ton plut de suite »

 

Très confus, je répondais un « Oui Maitresse »

 

J’interrompus ma conversation avec la jolie rousse et me levas pour me rendre aux toilettes du train. Je pris mon petit sac avec moi. Je ne pouvais tout de même pas sortir le plut devant mes compagnes de voyage. Une fois aux toilettes, je défis mon pantalon et enleva mon slip. Je pris un peu de savon afin de faciliter l’entrée du plut dans mon anus. Je commençais par le préparer doucement avec mes doigts. Une fois introduit, je regagnais ma place. A peine assis, de nouveau mon téléphone sonna :

 

« Le plug est il bien au chaud? As tu pensé à t’épiler de la tête aux pieds? »

« Oui Maitresse, et non pour l’épilation."

 

Sachant que Maitresse allait me répondre de suite, j’enlevais la sonnerie de mon portable et aussitôt après :

« Très bien pour le plus, mais tu vas regretter ton oubli. »

 

Je ne répondais pas et remis la sonnerie de mon portable.

Je sentais que Maitresse était très en forme et très joueuse et qu’elle me réserverait bien des surprises. Serait elle chipie ou garce? Je craignais le pire.

20 minutes plus tard, la sonnerie retentit de nouveau, ce qui eut pour effet de réveiller la jolie brune.

« Vas mettre ta ceinture de chasteté, sam. »

 

Je ne pouvais rien refuser à ma Maitresse.

« Oui de suite Maitresse »

 

Je sortis à nouveau avec mon petit sac, direction les toilettes. Une nouvelle fois j’enlevai pantalon et slip pour mettre ma ceinture. Maitresse m’avait habitué à la mettre.Elle est constituée de petits anneaux en plastique qui entourent la verge et les bourses. Je mis tout de même 10 bonnes minutes avant de la mettre correctement. Une fois mise en place, je refermais le petit cadenas et je mis les 2 clés dans ma poche.

Je regagnais ma place avec mon sexe en prison et le plut dans mon petit trou…Une fois assis, je devançais ma Maitresse.

« Maitresse la ceinture est en place. »

 

Maitresse ne répondit pas . 30 minutes se passèrent, je pensais que Maitresse allait me laisser finir tranquillement mon voyage en compagnie des 2 jolies femmes quand…

 

« Comme tu as 2 clés pour la ceinture, remets en une à chacune des jolies filles qui se trouvent avec toi…. mais non je plaisante sam!!! Ceci dit, vas mettre tes bas. »

 

De nouveau, j’allais devoir me relever. Qu’allaient penser mes voisines? Naturellement, je répondis « Maitresse fait sa chipie aujourd’hui »

 

« Oui, avant de faire ma garce, comme tu le dis si bien!"

 

Cette fois-ci, j’ouvrais mon petit sac pour prendre la paire de bas directement. Au moment de refermer le sec, un bas m’échappa et tomba sur le sol. Inutile de vous dire la honte qui m’empara.Aussitôt, les 2 femmes échangèrent un sourire. Je le ramassais et je me dirigeais une nouvelle fois vers les toilettes. J’enlevai mon pantalon et essayais d’enfiler les bas malgré les mouvements intempestifs du train. Encore une fois, l’ordre était exécuté. En revenant à ma place, je n’osais plus regarder mes jolies voyageuses. En étant assis, je m’aperçus que l’on voyait entre mes chaussure et le bas du pantalon les bas noirs résille. Je n’osais plus lever la tête. Je devinais de nouveaux sourires entre les 2 jeunes femmes. Quelle honte pour moi!!!

Je fis un texto à Maitresse pour lui expliquer la situation. Elle me fit ce message en retour : « Parfait sam, cela me plait… »

 

J’avais hâte que le voyage se termine et j’espérais que Maitresse me laisse tranquille.Plus rien ne se passa jusqu’à l’arrêt du train à Paris. Je descends du train au plus vite, évitant de croiser le regard des 2 jeunes femmes.

A la sortie de la gare, j’envoyais un texto à Maitresse :

« Maitresse, vous avez parfaitement réussi à m’humilier dans le train, j’ai beaucoup de temps devant moi avant de vous rejoindre à 16h précises. Je vais en profiter pour faire quelques courses personnelles »

 

Presque aussitôt :

 

« Non, non, tu feras tes courses après, rends toi directement à la porte de Champerret et tu me fais un texto en arrivant. »

« Très bien Maitresse. »

 

Que me réservait Maitresse, voila la question que je me posais. Je savais qu’elle adorait faire sa chipie avant de faire sa garce. Je commençais à craindre que le pire était devant moi. Je marchais jusqu’à la station de métro. Je sentais bien le plug au fond de mon petit trou, la ceinture se faisait plus discrète.

25 minutes après, j’étais porte de champerret. J’envoyais de suite un texto pour en informer Maitresse. Il était 10h40.

 

Maitresse ne répondit pas de suite. Toujours rien 30 minutes plus tard. Dans ma tête, je me disais « et si Maitresse avait décidé de ne pas me recevoir et que je sois obligé de reprendre mon train sans la voir »

Après 40 minutes d’attente insoutenable et de cogitations, mon portable sonna de nouveau.

 

« Très bien sam, vas à Monoprix et procure toi des petites enveloppes blanches. Ensuite, tu iras au rayon de la lingerie féminine et tu achèteras une petite culotte bleue turquoise, j’en ai vu une très jolie. »

 

Maitresse continuait de faire sa chipie.

 

« Maitresse quelle honte pour moi encore d’aller choisir une petite culotte. »

 

Je me rendis donc à Monoprix qui se trouvait à 5 minutes à pieds. Pas de problèmes pour les enveloppes même si je me demandais ce que Maitresse avait en tête. J’étais très gêné pour la petite culotte. Je n’osais pas regarder autour de moi car il n’y avait que des femmes. Après un tour du rayon des petites culottes pour trouver celle que Maitresse m’avait réclamé, je finis par la repérer.

Evidemment à la caisse, j’étais entouré de femmes. Je n’osais pas regarder la caissière quand je posais la culotte. Elle crut bon de dire qu’elle la trouvait jolie ( à croire qu’elle était de mèche avec Maitresse!)…. Je lui répondis confusément « c’est pour mon amie ». Elle ajouta : « je me doute bien que ce n’est pas pour vous » avec un petit sourire malicieux…. Et pourtant, moi, je savais bien que c’était pour moi. Une fois dehors, je fis un texto à Maitresse :

« Maitresse, je viens d’acheter la petite culotte et les enveloppes. » 

 

« Très bien sam, débrouille toi pour la mettre de suite et tai moi un texto ensuite. »

 

Je rentrais de nouveau dans le magasin et je me rendis à la cabine d’essayage. J’enlevai une nouvelle fois mon pantalon et enfilais la petite culotte par dessus ma ceinture de chasteté. Je ressortais aussitôt.

 

« Maitresse c’est fait »

« Très bien sac à merde,maintenant tu te rends boulevard Pereire, devant mon institut de beauté que tu connais et tu me fais un texto quand tu y es, dépêche toi. » 

 

Maitresse par son texto m’intriguait beaucoup. Je marchais vite et 5 minute après me trouvais à l’adresse indiquée.

 

« Maitresse suis arrivé.» 

 

« très bien sam, il est 12h15, tu as rendez-vous à 13h. Avant de rentrer, tu m’envoies un texto.» 

 

J’allais de surprise en surprise, je sentais une nouvelle honte montée en moi. Qu’est ce que Maitresse avait imaginé? J’attendais l’heure…

5 minutes avant d’entrer : « Je fais quoi Maitresse? »

 

Réponse de suite : « Tu entres tu dis que tu es sam et que tu as rendez-vous à 13h avec Aurélie. Elle saura quoi faire, je l’ai vu ce matin pendant que tu étais dans le train. »

 

Je sentais la honte monter.

J’entrais dans l’institut, où j’osais espérer qu’il n’y aurait pas de cliente mais ce ne fut pas le cas. Timidement, je m’approchais de l’accueil ù se tenait une superbe jeune femme.

« Bonjour je suis sam et j’ai rendez-vous avec Aurélie »

 

Elle m’adresse un sourire qui met en confiance : « je suis Aurélie, en effet, une jeune femme m’a laissé des consignes. Suivez moi, sam »

 

Ce « sam » résonne encore dans ma tête.

 

« asseyez vous ici »

 

J’obtempérais. Elle s’assit à son tour en face de moi et sans rien dire elle prit me main droite et me dit : « je vais vous mettre un peu de couleur sur vos ongles »

 

Très surpris, je me laissais faire. Aurélie avait une main douce, elle commençait à me vernir le premier ongle en bleu turquoise. Tout de suite, j’ai pensé à la petite culotte de la même couleur. Etait ce un hasard?

Visiblement, Maitresse lui avait laissé des consignes précises.

Je fus encore plus étonné quand elle changea de couleur pour le 2ème ongle.

Bizarrement, bien qu’humilié, j’étais très excité devant cette jolie femme et j’avoue que je ressentais cette excitation sous ma ceinture de chasteté. plus mon sexe se raidissait et plus je sentais la douleur monter.

 

Aurélie termina la première main en m’ayant mis 5 couleurs différentes, bleu turquoise, rouge vif, jaune clair, orange, et noir.

Elle me dit « qu’en pensez-vous sam? »

Toujours ce »sam » amical.

« On ne peut pas dire que ce soit discret »

 

« Je crois que c’est fait pour » me répond elle avec un sourire à la limite du narquois.

 

Elle attaqua la 2de main tandis que mon portable se mit à sonner.

« As tu de jolis ongles sam? »

 

Maitresse continuait à faire sa chipie et de ma main droite, je réussis à lui répondre : « Merci Maitresse.»

 

Aurélie avait terminé son travail. Je me levais et me dirigeais vers le comptoir pour la régler quand elle me dit :

« Je n’ai pas terminé sam, suivez moi… »

 

……… je n’étais pas au bout de mes surprises

 

 

 

 

 

 

Suite