Salope M

 

Nous sommes lundi et c'est enfin le jour de notre rendez-vous …..  je suis nerveux, excité, tremblant du plaisir de venir de vous retrouver.

 J'ai attendu et espéré ce moment magique depuis trois longs mois maintenant. 

 

Je mets en place le plug juste en quittant mon bureau. La journée s’est étirée en longueur, mais les minutes maintenant me rapprochent de vous. 

J'espère ne pas être en retard …..

Ça y est, je suis arrivé. Je me gare et je vous appelle pour enfin vous rejoindre.

 

Comme toujours, les consignes sont sobres mais claires. 

J'arrive devant votre porte.... Elle s'entrouvre..... J'entre.

Avec un petit sourire en coin, Mademoiselle me laisse passer. Cette fois, pas de baisemain mais un regard dur, "ton offrande et ta tige à urètre puis tu te déshabilles ici et vite."

 

Je m'exécute aussi rapidement que possible sous le regard impérieux de Mademoiselle Angie.

Une fois nu devant elle, elle m'indique du doigt la salle de bain.  

J'entre dans la baignoire quand j'entends : "allonge toi sur le ventre". 

Je m'exécute. J’observe du coin de l'oeil et je comprends que Mademoiselle Angie ne portait rien sous sa jupe. Elle avait prévu de m'accueillir par une douche dorée... Je sens son urine chaude sur ma nuque puis ma tête.

Puis,"tourne toi, ouvre la bouche". Sans aucune retenue, ma Maîtresse se vide sur mon visage. Je suis submergé.

Lorsque le jet s'arrête, Mademoiselle Angie m'indique la serviette et me donne les 

instructions suivantes :

Lave toi pour être présentable. Enlève ton plug et rejoins moi dans la pièce principale  

 

Alors que je suis sous la douche, j’entends Maitresse nettoyer la tige à urètre….

 

Une fois rafraichi, Mademoiselle Angie me met un bandeau autour des yeux et me 

murmure à l'oreille: " â quatre patte puis pose la tête sur le sol et écarte toi les fesses". Mademoiselle sait que j'apprécie énormément le travail anal. J'espère mille délices des instants qui vont suivre. "Ce trou n'attend que ça...." annonce-t-elle d'un ton méprisant. C'est sans ménagement que Mademoiselle Angie introduit 1 ou 2 doigts gantés mais 

sans gel.....

 - "Aie....." 

 - Comment-ça aie. Tu n'aimes pas ce que je t'offre?

Je vais t'administrer une fessée pour préparer le terrain. Au moins j'aurai un beau cul rose à défoncer. Tu vas voir tu ne vas pas l'oublier celle-là.

...

Elle m’administre une fessée comme seule Maitresse sait si bien le faire, Elle a le secret du bon coup au bon endroit, le coup Juste. 

Où en étions nous déjà ??.... Ah oui, ton trou.....

Mais d'abord je vais me faire plaisir.... Après tout c'est moi la Maîtresse, non"?

 Relève toi et assieds toi sur cette chaise que je t’immobilise. Avec ton bandeau sur les yeux tu seras complètement à ma merci.

Je vais m'occuper de ces tétons. Tu sais que j'adore ça...... C’est le jeu préféré de Maitresse, ses doigts tournent avec dextérité autour de mes tétons, Elle les pince, les étire, les titille.. Encore un secret que Maitresse maitrise à la perfection…

 

Maintenant j'ai envie de te broyer les testicules, qu'en penses tu? Si on s'y attardait plusque d'habitude?

« Oui Maîtresse » répondais-je. « Allez-y.... Je suis à vous. »

 S'ensuit un long traitement avec tes tapes, des torsions des étirements qui me laissent le souffle court et les larmes aux yeux.

 "Tu en as assez, je crois.... Un jour nous les étirerons suffisamment pour remplir ton cul avec tes couilles. "

 

Sa main remonte sur mon sexe, un cliquetis.... Je sais et je redoute ce qui va suivre: la 

tige à urètre. Heureusement que je ne peux pas voir ce que Maîtresse fait......

Tout à coup Elle m'enlève le bandeau. Je manque de défaillir, la tige est enfoncée dans mon sexe de plusieurs centimètres. Je la supplie de l’enlever…

 Maîtresse plante son regard dans le mien, reste silencieuse de nombreuses secondes puis me sourit moqueuse: déjà? C'est dommage.... Regarde comme c'est joli.....

Enfin bon, si tu insistes.......  Tu es vraiment sur? Maîtresse fait exprès de faire durer le plaisir. Elle sait que je suis complètement vulnérable en cet instant.....

 Maitresse remonte la tige puis la redescend.... puis la remonte puis la redescend.

 "Regarde..... regarde...." me murmure-t-elle à l'oreille "tu es une chienne qui se fait baiser par tous les trous.... et qui adore ça.

Bon je fais encore un aller retour et je vais l'enlever ... à moins que tu ne préfères continuer?"

...

 

Je vais maintenant me servir de ton cul comme jamais je ne l'ai fait avant. Mais tu es 

une chienne, tu aimes ça je le sais. Tu ne peux pas t'en passer n'est-ce-pas?

Oui Maîtresse, prenez moi....je suis votre jouet, votre pute.

Alors que Maîtresse me dilate, je lui dis « merci Maîtresse. Vous me donnez un plaisir inouï. Je n'ai qu'un regret, c’est que vous n'ayez pas un sexe d'homme pour prendre votre plaisir en moi. »

 C'est alors qu'elle me répond : Ne t’inquiète pas pour ça. Je sais que tu veux te faire prendre par une bite. C'est prévu ..... mais pour le moment 

je te dilate à fond pour que tu sois prêt à te faire prendre par une vraie bite.

J'ai peur de comprendre .... Mais non, il n'y a personne d'autre ici... Ouf.

Alternant godes de plus en plus gros et doigts, Mademoiselle Angie finit par enfoncer sa main entière dans mon trou béant. Gémissant de plaisir et de reconnaissance, je la remercie.

On ne va pas s'arrêter là... Tu n'arrêtes pas de me dire que tu aimes te faire défoncer. 

Je vais ajouter un doigt pour voir.....

Jusqu'où Mademoiselle Angie a pu aller n'est pas dit dans cette histoire mais 

assurément le 6e doigt est passé. Le septième ?

.....

 

La scène s'achève. Après avoir pris une douche, nous discutons de nos vies, de nos 

projets.

Au moment de quitter Mademoiselle Angie, son regard redevient dur.

"Ce n'est pas encore fini, ... Tu voulais sentir une bite en toi n'est ce pas.... Je vais me faire un plaisir de te faciliter les choses. Pas

n’importe quelle bite, une bite de transsexuel. Ton trou est prêt, nous allons appeler un transsexuel. Je sais que tu en rêves mais que tu n'oses pas franchir le pas tout seul. Je vais t'aider en choisissant pour toi et t'ordonner de prendre rdv devant moi. Compose 

le numéro et prend rdv pour dans 30 minutes/1h. Mets bien le haut-parleur pour que je t’entende.

 Je veux tout savoir de ce qui va se passer, tes sensations, tes peurs, comment est sa bite en toi….

Au revoir.

- - - -

 

LA CONFESSION DE VOTRE SALOPE.

 

Il est midi. Nerveux, j'attrape mon téléphone et envoie un message via Whatsapp à Andreia pour prendre RDV. Andreia est le/la transexuel(le) choisi(e) par ma maitresse, Mademoiselle Angie, pour être la première personne à me sodomiser. En fait, cela fait de nombreuses années que je suis la salope anale de Mademoiselle Angie... et il m'en faut toujours plus. Au début, Mademoiselle Angie me préparait avec un gode et ses doigts délicieux puis après de longs mois, ce fut le premier fist. Je me souviens avoir jouis instantanément ce jour là... sans aucune stimulation manuelle.

 

Puis, quelques années plus tard, je me surpris à avouer à ma maitresse que j'étais prêt pendant une session très anale à recevoir une vraie bite d'homme. En fait, j'aurai voulu que ma maitresse relève sa jupe et me prenne jusqu'à jouir en moi. J'aurai voulu partager mon plaisir avec elle. L'idée d'être sodomisé par un.e Transexuel.le venait de naitre.

 

Il y a quelques semaines, j'apportai à Mademoiselle Angie une liste de trans, plutôt féminin sur les photos que je serai prêt à rencontrer sur son ordre. Que n'avais-je fait là? Mademoiselle Angie sut trouver les encouragements, l'autorité pour me pousser à passer le pas et à assumer ce que je suis: une grosse salope qui aime se faire défoncer le cul tant et plus.....

 

Synchronicité? Quelques minutes plus tard, Mademoiselle Angie, soucieuse de me voir évoluer selon son plaisir et pour mon accomplissement me relance: "Mehdi, je m'étonne de ne pas avoir reçu de tes nouvelles;..".

 

Je rassurai ma maitresse. J'avais initié la conversation pour prendre RDV. Je n'attendais que le retour d'Andreia pour finaliser le RDV. Les heures passent. La boule dans mon ventre et mon anxiété grandit. Ai-je eu raison? Vais-je assumer?..... d'autant plus que mon téléphone reste silencieux. Pas de réponse.... rien.

En début d'après-midi, j'envoie un 2e message, puis un 3e..... Toujours rien.

 

Ayant promis à ma maitresse que mon dépucelage par un vrai sexe serait aujourd'hui, je sollicite Jessyca. Cette fois ci, je suis très nerveux; mon coeur bat la chamade. D'une part, je ne veux pas décevoir Mademoiselle Angie, ni la faire attendre, et d'autre part si Jesyca est très belle, des videos d'elle sur Internet montre une bête de sexe au membre surdimensionné. Bien qu'habitué à être minutieusement et systématiquement dilaté jusqu'au Fist par Mademoiselle Angie, j'aime prendre mon temps.....

 

 

Les heures passent et toujours aucun retour. Il est désormais plus de 17 heures. Je vais décevoir ma Maitresse si je n'agis pas vite.... Je décide de contacter toutes les personnes sur la liste que nous avons mis au point avec Maitresse en respectant un écart de 5 minutes entre chaque message. Thallya, notre 3e choix, me répond presque aussitôt. Hasard? Elle m'informe habiter juste à coté de l'adresse indiquée par Andreia sur son annonce Internet. J'ai le réflexe de lui dire que je vais essayer de me rendre disponible et que je la rappelle si c'est le cas. 

 

J'informe Mademoiselle Angie de mon départ pour mon initiation transexuelle.

 

Les bouchons parisiens sont tels qu'il me faut prêt d'une heure pour arriver et me garer. Je reprends mon téléphone et je vois la réponse d'Andreia: elle est disponible et attends mon appel pour m'accueillir. Que faire? Je décide de respecter la volonté de Mademoiselle Angie. En effet, c'est ma maitresse et je lui dois obéissance, c'est elle qui a décidé de l'ordre de préférence et sans elle je ne serai pas là. J'appelle Andreia. En quelques phrases très précises, elle m'indique son adresse et me demande d'attendre une vingtaine de minute pour se préparer. 

 

J'informe Mademoiselle Angie qui me félicite et me souhaite de prendre le plaisir que je mérite en tant que sa chienne.

 

C'est l'heure. Cela fait 20 minutes que je me tortille dans ma voiture, que mon coeur bat  très vite. Je sors et me dirige vers l'appartement d'Andreia. Je suis tellement stressé que j'ai des courbatures aux jambes.

Je suis devant la porte. J'ai envie de me dérober. Je pense une dernière fois à Mademoiselle Angie pour me donner du courage et j'appelle Andreia. Elle me donne le code et l'étage. J'entre.....

 

La porte s'ouvre. Une splendide créature en dessous sexy ouvre. Première surprise: Andreia est très grande.... et très belle.

Elle m'accueille avec un grand sourire et à peine la porte fermée se rapproche et m'embrasse à pleine bouche.

 

Cette première étreinte me rassure: Andreia hormis sa taille est très féminine.

 

Elle me propose un verre d'eau .... et une fois mon souffle repris, je lui explique le contexte de ma venue: que j'aime la domination et que c'est ma première fois. Elle sourit et acquiesce puis elle me susurre à l'oreille de me déshabiller et de prendre ma douche... Le studio dans lequel habite Andreia est petit.... si bien qu'il n'y a aucune intimité pour se déshabiller. J'enlève ma chemise sous l'oeil amusé d'Andréia, puis me baisse pour retirer mes chaussures, mes chaussettes. Je déboutonne mon pantalon, le baisse sur mes pieds quand je sens les mains d'Andreia sur mes épaules, mon dos puis mes fesses. Je me redresse quand Andreia m'embrasse à nouveau à pleine bouche.... sa main descend sur mon caleçon et, je ne sais pourquoi, passe par en dessous pour faire sortir mon sexe en pleine érection. Je suis rassuré. Je sais que notre rendez-vous va bien se passer. 

Andreia me masse le sexe puis sa main remonte et m'invite à me mettre à genoux. Elle dégage sur le coté sa petite culotte qui me paraissait si minuscule et ... une verge énorme apparait. Je ne comprends toujours pas comment je n'ai pas pu la remarquer plus tôt.  Je regarde Andreia d'un air stupéfait et elle me dit: "On va passer un très moment tous les deux. Tu me plais beaucoup."

 

Je ne demande pas mon reste. Je fonce à la douche.... que je fais un peu durer... toujours impressionné par la taille de son sexe.

Une voix plus autoritaire me dit de me dépêcher depuis la pièce principale. Ca y est, je vais avoir une relation sexuelle non hétérosexuelle. Je suis à nouveau inquiet.

Je sors de la salle de bain. Andreia m'attend, allongée et nue sur le lit. Elle me dit d'enlever la serviette que par pudeur j'avais nouée autour de la taille et me fait allonger à coté d'elle.

Quelque caresses, de nombreux baisers sur la bouche puis Andreia me dit de me relaxer. Je suis toujours tendu. Elle m'amène à m'allonger sur le ventre et commence à me masser les épaules, le dos, les reins puis elle m'écarte les fesses et introduit un doigt. Je souris...c'est divin et je laisse faire. Sa main passe sous mes hanches et ramène mon sexe entre mes cuisses. Andreia placée derrière moi positionne un préservatif sur mon sexe et commence à me sucer. Sa langue remonte sur mes bourses, le périnée et va jusque à mon anus...... je fonds de plaisir. Je voudrai que ce moment ne s'arrête jamais. Elle se redresse, me dit mais tu aimes beaucoup ça en entendant mes gémissements et en constatant mon sexe tendu à l'extrème. Elle me pénètre à nouveau avec ses doigts puis sa langue redescend, elle me prend complètement en bouche et là en quelques secondes j'éjacule..... Je n'ai pas pu me retenir.

 

Elle a l'air déçu. Elle me demande ce qui s'est passé.... puis elle s'allonge à nouveau à coté de moi en m'embrassant et en me caressant. Assez rapidement, à ma surprise je bande à nouveau.... Elle me remet sur le ventre, se masturbe quelques secondes et vient se placer derrière moi après avoir mis un préservatif à son tour. Elle se penche et me demande si je suis prêt. Je lui indique que oui.... Elle ne se redresse pas: elle me cambre  et commence à m'embrasser la bouche, le lobe de l'oreille... puis l'oreille tout entière. Je la sens positionner sa bite à l'entrée de mon trou. J'attends sa pénétration sensuelle...

 

Quelle ne fut pas ma surprise quand je sentis une douleur vive mais brève: elle s'était frayé un chemin d'un coup sec qui ne m'avait pas laissé le choix. Je venais de me faire enculer sans ménagement comme la dernière des salopes offerte. D'un coup, j'étais devenu la pute soumise au bon plaisir d'Andreia. Fini les embrassades sensuelles... Bonjour, les coups de rein furieux. Elle voulait jouir et n'avait pas peur d'y aller. Après tout, je lui avais dit que j'étais soumis et que j'aimais me faire dilater jusqu'au fist.

Après m'avoir redressé à quatre pattes, elle me pilonnait la rondelle..... et moi... et bien j'aimais ça. Finalement j'ai joui encore une fois sans aucune stimulation, uniquement sous l'effet de l'excitation.

 

Elle a continué de me sodomiser proprement mais plus doucement pour que je puisse reprendre mes esprits. Petit à petit, mon érection reprit. J'étais à nouveau fonctionnel.

 

Elle se mit sur le dos et me demanda de m'empaler sur elle. Elle arrivait mieux à jouir dans cette position. A nouveau, elle me bourrine sauvagement. En fait, c'est moi qui, cette fois encore, allais partir le premier.... mais cette fois-ci plus en contrôle. Je sentis venir la petite brulure dans ma verge et pus la prévenir …  Elle me fit m'approcher de sa bouche pour que je puisse jouir sur son visage. Je fus surpris de la voir avaler mon sperme. Par ailleurs, j'ai pu penser fortement à vous, Maitresse et vous dédier cette sodomie, cette jouissance en imaginant votre regard moqueur lorsque vous me fistez. Andreia continua à se masturber en enlevant son préservatif et m'invita à la sucer pour qu'elle jouisse dans ma bouche. Ce que je refusais.

 

Andreia jouit à son tour sur son propre ventre.

 

Je fis rapidement retraite pour prendre une nouvelle douche et en sortant je vis Andreia de dos en train de consulter son téléphone. Si de face, elle est très féminine, avec une odeur de femme….de dos, le manque de hanche trahit son origine masculine. 

 

Je pris congé rapidement, enchanté de cette expérience et vous envoya mon premier compte rendu à chaud.

 

Le temps de rentrer, un malaise s'est emparé de moi. Est-ce-que j'avais du mal à assumer cette expérience?

Non..... le trajet de retour m'a fait repenser au studio. Au coté embrassade à peine arrivé. Au fait, d'être dehors 1mn30 après la douche. 

 

En fait, c'est le coté prostitution qui me rend coupable. 

Payer pour une séance de domination ne me fait pas du tout la même chose. C'est mon corps, mon esprit qui est au centre de ce genre de séance. En payant une rencontre avec Andreia, c'était son corps que j'achetais..... d'où le 2e message que je vous ai envoyé.

 

Je vous remercie à nouveau de vos encouragements, de votre pression irrépressible mais bienveillante ainsi que de votre plaisir pervers à faire en sorte que j'aille plus loin dans la soumission anale. Je suis votre salope pantelante qui aime être à quatre pattes, frétillante à l'idée de se faire défoncer par qui vous voulez, avec ce que vous voulez.

Alors que j'écris ces mots, avec mon nouveau Rosebud XXL bien installé dans mon trou, mon coeur s'emballe sous l'excitation en pensant à notre prochaine rencontre. Une érection tend mon caleçon. Mon urètre suinte et souille mon caleçon. Je finis ce mail et pars me masturber dans les toilettes en pensant à ma déchéance sous votre regard, votre volonté, vos doigts, votre (vos?) main(s?)......

 

Respectueusement, votre salope soumise.