Convocation de rentrée

Il y a dans les mots que je viens vous déposer pour vous parler de ma convocation, de la tristesse de n’avoir pas pu réagir face à la peine de mon amoureuse.

 

Alors, quand le lundi 16h, je vous dis que je suis au pied de votre antre pour vous servir, j'ai peur de ne pas être à la hauteur et de ne pas pouvoir vivre pleinement ce moment suspendu que vous m'offrez Vous et Maîtresse joSéphine.

 

Et pourtant vous m'avez permis de libérer ma connerie et de simplement accepter mes sentiments profonds.

 

Dès la porte franchie, je sens que Chipie est, cette fois-ci, d'humeur rieuse, badine et joueuse. 

 

Elle va se laisser aller à ses plaisirs subtilement pervers et tendrement violents sur mon corps abandonné à ma joie d'être sa chose. 

 

A chaque nouvelle convocation, elle me torture pour me permettre de me livrer à Elle, et pour cette fois, je vous parlerai de trois moments remplis de cette connivence que l'on peut gagner à être le sujet de Mademoiselle.

 

Quand Elle me demande mes poignets pour m'attacher, je sais que mon petit cul va être le terrain de sa badine, Elle met une joie à démarrer par quelques coups, puis Elle décide de m'empêcher de voir tout ce qui va m'arriver.

 

Je me trémousse car je me souviens du plaisir que Maitresse avait eu de me voir danser. Elle s'éloigne pour me regarder, j’espère même qu'Elle va aimer mon petit pas de danse ou j'essaie de lui exprimer ma sensualité, ma puérilité, ma joie. Elle va me laisser danser comme cela pendant un très long moment, en se moquant, exigeant que je continue, me poussant dans mes retranchements. Je ne sais pas ce qu'Elle fait, mais Elle décide d'un seul coups que cela suffit, et reprend sa badine et scorpion en main. Puis toujours avec sa voix légère joyeuse et terrifiante, Elle me dit qu'Elle a dans son frigo un cadeau que lui a apporté son sujet précédent.

 

Et oui pour la première fois je vais être caressé par la vertueuse plante tant redoutée des soumis : les orties!!!!

Elle passera doucement telle une caresse mordante chaque grain de ma peau, de mes seins jusqu'au bas de mes fessiers, avec tendresse et puissance. Il y a dans cette sensation le souvenir d'une balade avec mon amoureuse où je suis passé au travers d’un champs d’orties. J'avais, à ce moment-là, pensé à Maîtresse Angie et sa passion pour cette plante pleine de malices. Je sais dorénavant que Chipie va me poursuivre jusqu’à tard dans la nuit. 

Sa manière de me frotter, son plaisir de me dire ce que cela va produire en moi, sa perfidie dans la description des rougeurs qui apparaissent, lui produisent un grand plaisir que je sens dans la douceur intense de chacun des mots et de la fermeté intense des griffures. C'est si merveilleux de sentir la belle perversité de sa Maîtresse.

 

 

Enfin, Elle me demande de nettoyer ses pieds car Elle marchait pieds nus. Pour la première fois Maitresse m'autorise à poser me langue sur ses pieds… D’habitude, Elle me demande de masser, alors dans un élan j'ose transformer ce moment en un cadeau de sensualité avec le mélange de ma langue et de caresse pour ses pieds que je vénère. Je me donne corps et âme, toujours avec les yeux bandés je sens qu'Elle se détend, mais c'est sans compter sur sa malice, car son téléphone sonne, et sans s'occuper de moi Maitresse répond. Elle a au bout du fil un de ses fidèles soumis avec laquelle Maitresse rit, organise sa convocation, discute, prend des nouvelles. Me voila simplement humilié, moi qui suis concentré sur le plaisir espéré d'être félicité,  à être sensuel et Elle ne s'intéresse qu'à son plaisir, celui qu’Elle met en place  pour accueillir ses soumis. Et pourtant je redoublais d'ardeur pour lui montrer ma dévotion. 

 

Ce ne sont que quelques bribes de l'intensité et de la créativité de Maîtresse Angie, qui m’a aussi remis dans le droit chemin de l'amour que je dois à mon amoureuse, qui a joué avec mes tétons jusqu'à me faire hurler de plaisir, de m'utiliser pour tous ses besoins, de jouer avec ses nouveaux jouets offerts par ses soumis, de me claquer à chaque faux pas. Je me remplis de toute sa fougue et sa puissance. Maitresse pose sa signature sur mon corps à chacun de ses passages et je porte ses marques avec grande fierté, Elle instille dans mon âme sa maîtrise sur mes viles pulsions.

 

Merci Maîtresses Angie et Gloire à Maîtresse joSèphine 

 

jouet bertrand