Panégyrique

PANEGYRIQUE

 

Merci Maitresse !

 

Il y a chez vous quelque chose de la magie ; les rêves et les fantasmes deviennent réalité, c’est un des prodiges de Mlle Angie.

 

Au fil du temps, je suis devenu le captif d’une Dominatrice au charisme addictif, divine et infernale, angélique et diabolique.

 

Dans le monde de Mlle Angie, si attachante et si troublante, la soumission s’impose, évidente, immédiate ; pas d’autre issue qu’obéir et servir, appartenir et subir, s’offrir et s’abandonner …             

 

Quel privilège de pouvoir vous confier les méandres de mon âme, vous laisser en fouiller la part la plus obscure et secrète et ainsi m’offrir à votre divertissement.

 

Quel honneur, quelle émotion de porter votre collier, emblématique de la soumission que je vous offre, de la dévotion et de la vénération que je vous dois.

 

Lors de votre dernier passage à Paris, j’ai eu la grande faveur de deux séjours à vos pieds, d’immersion dans votre univers envoutant enfin retrouvé ! 

Ces extraordinaires moments privilégiés que vous m’avez offerts me laissent de merveilleux et marquants souvenirs.

Mais j’en garderai pour moi le récit circonstancié … seule Mlle Angie en sait toute la richesse et l’intensité.      

 

Franchir la porte de votre antre, chaque fois profondément troublé, est un instant de grande émotion, de désir et de crainte, aussi attendu que redouté.

C’est m’aventurer dans un monde chimérique qui abolit les limites du possible et s’affranchit de l’inavouable d’une morale étriquée.

C’est libérer l’imaginaire fantasmatique et la transgression, approcher la transe et l’extase, celles des chamans.

 

Le temps du quotidien est alors suspendu.

 

Vous êtes la grande ordonnatrice de ce royaume utopique inespéré que vous savez si merveilleusement faire vivre et animer.

       

Vous retrouver est toujours pour moi un plaisir éblouissant, un évènement trop rare et si précieux : la sensualité raffinée, les tenues provocantes, suggestives ensorcellent, défi irrésistible et ravageur ; l’élégance et la beauté subjuguent,l’autorité naturelle, le regard perçant et le sourire espiègle fascinent ; la douce voix hypnotise et les ordres s’imposent avec une autorité souveraine. 

 

Si j’ose paraphraser « Là tout n’est que charme et beauté, luxe, tempête et volupté » 

 

Sublime Maitresse de son cérémonial, talentueuse Domina passionnée, vous jouez d’une palette si riche de délicieuses cruautés et d’une gamme ensorcelante d’exquis tourments infligés avec passion et expertise.          

 

Créatrice amusée de vos jeux, metteure en scène et actrice joyeuse, votre imagination débridée et perverse étonne toujours.      

En artiste inspirée vous jouez habilement de la tension que vous entretenez crescendo, de l’inattendu, de l’attente, de la surprise.

Vous vous amusez de tous les contrastes avec une malice jubilatoire, alternant douleur et douceur, excitationetfrustration, punition et plaisir. 

 

La crainte, voire la peur que vous instillez avec un sourire réjoui et cruel ou l’humiliation subtilement imposée intensifient et rythment la litanie et la tyrannie de vos rituels ludiques et pervers. 

 

Vous restez si proche et si inaccessible, intransigeante et enthousiaste, déterminée et inflexible, mais toujours totalement impliquée et amusée.

 

C’est avec une ferveur gourmande que vous capturez l’esprit autant que le corps ; cet entrain généreux dans votre infaillible prise de contrôle amène inéluctablement à l’abandon de toute volonté, à un lacher-prise total.

 

Selon vos envies et votre inspiration du moment, vous créez des ambiances et des situations troublantes, inattendues, parfois même burlesques, insolites, quelquefois douces ou apaisantes, mais souvent punitives ou frustrantes, contraignantes, humiliantes ou douloureuses. 

Vous vous délectez de provocations machiavéliques, si déstabilisantes mais grisantes, de commentaires facétieux ou malicieux, avec une perfidie réjouie et assumée.

 

Rien n’échappe à toutes les nuances et à la foisonnante diversité de vos explorations sensorielles et tactiles, des plus douces et excitantes aux plus douloureuses et cruelles. 

Vos mains, vos doigts et vos jouets animent un festival passionné et généreux de provocations et tourments, pervers et cruels, mais si  délicieux, toujours avec un enthousiasme et un raffinement redoutables et jubilatoires.

 

Si j’ose ce mot allusif, Maitresse ne badine pas avec ses jeux et son plaisir … 

Votre investissement est intransigeant et vous allez toujours au bout des choses avec une emprise tyrannique.

Je ne peux oublier, parmi bien d’autres tourments subis, combien vos corrections, si marquantes qu’on s’en souvient longtemps, peuvent être d’une redoutable sévérité, méthodiquement infligées avec tant de conviction, et de rigueur dans des positions contraignantes et humiliantes. 

 

Je pourrais multiplier les exemples, et ce serait bien long, énumérer le répertoire de la multitude de vos cruautés, de vos fantaisies, de vos caprices, de vos outrages, mais ce serait tellement réducteur et appauvrissant.

Je ne veux ni affadir ni banaliser la profusion, la diversité et la richesse de vos jeux ; les subir et les vivre avec renoncement et ravissement restera donc un mystère privé.

 

Chaque fois submergé par la tempête émotionnelle où vous avez le génie de m’amener, pantelant, soumis à votre merci, fier et heureux de l’être, je suis prêt à renoncer à toute limite, mais vous avez le talent d’amener au bord du précipice en gardant le contrôle.

 

Vos caprices amusés emmènent si loin au plus profond de soi et de la perversité ; est ce la votre et / ou la mienne ? Qui joue vraiment de l’autre ? Je veux croire qu’il y a là des moments rares d’une exceptionnelle complicité, communion précieuse de partage si riche et intense. 

 

Je ne suis plus alors seulement votre soumis et le jouet de vos caprices, mais je suis devenu votre chienne haletante, corrigée et dressée, contrainte et humiliée, baisée, offerteet ouverte au plus profond, si heureuse de son sort, proche de la transe et enfin à sa place.  

 

Le plus souvent, pour parachever ce voyage intérieur exalté,vous m’ordonnez alors d’ôter ma cage de chasteté pour une masturbation, à genoux à vos pieds, ou bien, et c’est la plus belle des récompenses, sous la pluie dorée de votre délicieux nectar qui m’abreuve et me rafraichit.

Cette jouissance, je ne sais s’il faut dire imposée ou offerte, si libératrice, est une ultime mais terrible humiliation. 

 

Quel remarquable paradoxe que délivrer en asservissant !   

Quelle singularité que trouver la paix dans la souffrance et l’avilissement !

Mlle Angie a l’intelligence de le comprendre et la générosité de l’accorder …

 

Vous êtes une princesse de la garcitude, pour de merveilleux voyages improbables et hors normes, d’inoubliables incursions au pays des fantasmes ; une arpenteuse d’espaces interdits, de l’inavouable et de l’indicible, une créatrice de catharsis salutaire.

 

Merci Maitresse !

 

Marc votre fidèle soumis, avec gratitude et adoration