Un jour d'octobre...

Bonjour, chers soumis et futurs soumis de Mademoiselle Angie.

 

La dernière fois que je me suis adressé à vous, c'était pour vous conter mon formidable stage de 3 jours et 3 nuits dans le cachot de ma sublime et belle Maîtresse.

 

J'en garde un excellent souvenir.

 

Comme vous pouvez l'imaginer, je reprends ma plume pour vous raconter une nouvelle histoire vécue fin octobre.

 

Sachez tout d'abord que Maîtresse en guise de pause pendant nos vacances respectives m'a interdit de lui envoyer le moindre texto sous peine d'un renvoi définitif. Je devais attendre son retour mi-septembre et c'était elle qui m'enverrait le 1er message sur mon portable.

Sachant que Maîtresse était parfaitement capable de mettre sa menace à exécution, je me suis abstenu de tout message.

 

Le dernier datant du 10 Août, je ne vous cache pas que ce fut vraiment une épreuve sachant que nous échangions chaque jour.

 

Enfin, la mi-septembre arriva.

 

A tout moment de la journée, je consultais mon portable.

 

Trois jours passèrent et aucun signe de vie de Maîtresse. Dans ces moments, on se pose toujours des questions en se torturant l'esprit.

 

M'avait-elle oublié, lui était-il arrivé quelque chose???

 

Cela me démangeait de lui envoyer un message mais à chaque fois, je me rappelais ce qu'elle m'avait promis et comme je ne voulais pas être chassé, je résistais à mon envie.

 

J'ai dû attendre le 21 septembre pour recevoir un message.

 

"Félicitations sam, tu as parfaitement respecté mon ordre, Maîtresse est satisfaite de son chien."

 

J'ai reçu ce message à 6h15. Voilà une journée qui commençait bien.

Son message était court mais il signifiait que je pouvais de nouveau lui envoyer des textos et aussitôt après.

 

"Bonjour Maîtresse, quel plaisir de vous lire à nouveau. Je vous remercie pour ce beau compliment. Sachez que vous m'avez beaucoup manqué, je suis content d'avoir résisté et tenu mon engagement."

 

6h25

 

" Tu savais très bien ce que tu risquais. Tu as bien fait de t'abstenir de tout dérangement pendant mes vacances car je t'aurai vraiment fermé les portes."

 

6h26

 

" Oui, je sais, Maîtresse "

 

6h29

 

"Tes obligations envers moi reprennent, sam. En attendant, histoire de te mettre en forme, mets toi à genoux, mains sur la tête, pinces aux tétons devant moi pendant une heure "

 

6h31

 

" Merci Maîtresse. Vous êtes devant moi (via ma tablette).  J'exécute votre ordre de suite "

 

J'avais 10 obligations à faire chaque jour (voir histoire 6, sam aux ordres )

 

6h32

 

" Parfait, sale chien "

 

7h35

 

" Maîtresse, votre ordre a été exécuté. Je vous remercie Maîtresse pour cette mise en forme de si bon matin. Cela a été dur pour mes tétons et mes genoux, j'ai eu du mal à me relever."

 

Maîtresse savait que j'exécutais ses ordres à la lettre. Cela n'aurait aucun sens si je lui mentais. Elle savait très bien aussi que lorsque je ne pouvais pas la satisfaire, je lui disais. Notre confiance est réciproque.

15h15

 

« Maîtresse, fin octobre, j'irai dans ma maison de campagne pour 15 jours. La 1ére semaine, je serai seul. Il me sera donc possible de vous rendre visite. Quel pourrait être le thème principal de cette future visite? "

 

17h05

 

" Je vais y réfléchir, sam "

 

17h27

 

" Je suis sûr que Maîtresse trouvera une bonne idée"

 

Bien sûr, j'étais impatient de connaître le sujet principal de ma prochaine visite chez ma délicieuse Maîtresse.

 

Trois jours après

 

15h15

 

"sac à merde, regarde tes mails. Bonne lecture."

 

Ce message m'excita et j'avais hâte de pouvoir découvrir la nouvelle idée de mon adorable Maîtresse.

 

15h22

 

"Merci, Maîtresse de cette information. N'étant pas seul cet après-midi, j'irai sur mon ordinateur à 23h."

 

J'aime être sûr de ne pas être dérangé lorsque je vais sur notre messagerie personnelle. J'attendais 23h avec impatience. Lire Maîtresse est toujours très excitant.

Enfin l'heure était venue de découvrir ce que Maîtresse me réservait.

Comme d'habitude, je me suis mis nu, assis devant mon ordinateur et je me suis caressé doucement les tétons pendant toute la lecture.

Voici ce que je découvris.

 

" Voilà mon idée pour ta prochaine visite.

Puisque tu as été incapable à la suite de ton stage de 3 jours et 3 nuits, fin juillet,de me réciter sans aucune erreur le beau texte que je t'avais écrit se rapportant à la condition de ton enfermement, tu vas devoir à nouveau me le réciter sans aucune erreur.

Pour arriver à ce résultat, j'ai pensé au film dans les années 80 " Les sous doués" racontant l'histoire de cancres qui ne retenaient rien en classe.  Mais grâce à une machine infernale robotisée, ils durent se mettre au travail.

Dans notre prochaine séance, tu seras donc le sous doué et moi, la machine infernale.

Crois moi, tu vas finir par connaître le texte par coeur sans aucune erreur, enfin ce sera dans ton intérêt. Tu vas comprendre pourquoi dans le règlement suivant :

 

1) Tu vas devoir me réciter, à genoux, tout nu devant moi, mains derrière le dos, 10 fois le texte

 

2) A chaque erreur, la plus petite soit-elle, tu seras puni et tu devras recommencer le récit depuis le début (que l'erreur soit au début ou à la fin.)

 

3) Une hésitation équivaudra à 5 coups de trique infligés de suite.

 Un mot oublié   10 coups

 Deux mots oubliés  20 coups

 Trois mots oubliés   30 coups

 Un trou de mémoire  40 coups

 

4) Pendant les 10 récits, il y aura des surprises.

 

5) Sache que je n'aurai pas la main molle pour te punir de tes erreurs. Chaque coup laissera un souvenir cuisant sur tes fesses ou sur ton dos.

 

6) Je te garderai tant que les 10 récits ne seront pas parfaits.

 

J'espère que mon idée de séance te plaira. De toute manière, que cela te plaise ou pas, je m’en fiche.

Un conseil, apprends bien ta leçon en pensant ce que pourraient devenir tes fesses et ton dos.

Rappel de ta leçon :

 

" Le moment tant attendu est arrivé. L'enfermement, l'attente, l'ennui.... Et dire que je l'ai rêvé, fantasmé..... Faut-il être

Je l'ai réclamé depuis des mois, imaginé mais Maîtresse, elle, a imaginé tout autre chose.

 Bien sûr, cela ne se passe jamais comme nous l'avions anticipé dans nos rêves ou cauchemars les plus fous.

 Je l'attendais, maintenant je le redoute.

Sans ménagement, sans fioriture aucune, Maîtresse m'a rangé dans sa cave pour trois jours et trois nuits, sans repère sans heure, sans lumière, juste avec quelques bouteilles d'eau, une couverture....

Dans sa cave humide, froide, je suis nu, perdu, seul, vraiment seul....

Maîtresse m'a dit qu'il y a des souris qui passent ou des rats, elle ne sait pas trop.... De quoi me tenir compagnie, enfin si on peut dire.....

Elle m'a enfermé sans cérémonial mais en même temps, qu'attendais-je???? Passer un peu de temps avec Maîtresse, la regarder, m'imprégner de son image, son sourire moqueur, son regard, ses formes, des images pour me tenir compagnie????

Et bien non, Maîtresse la chipie m'a fichu comme une merde, au placard, au frais, dans ma geôle, trois jours et trois nuits, une éternité, un plaisir, une délectation pour me remettre à ma place parce que t'elle est ma place à ses côtés, je le sais.

Cela fait deux heures, trois heures, quatre heures qu'elle m'a quitté, qu'elle m'a laissé, c'est déjà long. J'ai un noeud au ventre et en même temps, une excitation.

Je vais me reposer, cela va m'occuper.... oui, mais sur le sol de petits cailloux, c'est dur, froid.... Me reposer, je n'en suis plus si sûr....

M'allonger, me relever, bouger mes jambes dans le noir le plus complet.

Je sais qu'elle va descendre une fois ou deux avec sa cloche. Je dois être attentif, lui répondre par un aboiement lui signifiant que je vais bien.

Si je m'endors, elle va s'inquiéter et me réveiller, me battre pour l'avoir dérangée.

Je dois être irréprochable, attentif, une fois ou deux, quel bonheur !!!!!

Attendre pour entendre juste le son de sa cloche, savoir qu'elle est dans l'escalier, qu'elle m'interpelle et repart en attendant la prochaine.

Trois jours et trois nuits, une éternité dans les ténèbres..... Seul, Seul mais avec Maîtresse qui ne va pas quitter mes pensées.

Je n'aurai qu'elle à penser, à sublimer, à adorer.....

J'y suis, je m'endors, je rêve. Le temps s'écoule doucement, tellement doucement.

Je suis perdu, perdu dans mes pensées mais c'est bon. J'ai perdu mes repères, je lui appartiens, je ne suis rien à ses yeux et c'est ce que j'aime.

 

Pas un seul mot, article, préposition, pronom, adjectif, ne doivent être oubliés dans tes récits devant moi.

Encore une fois, sache que Maîtresse jouera à la perfection le rôle de la machine infernale.

J'attends un texto de ta part pour me donner tes impressions.

 

Afin de bien m'imprégner de ce long message, je l’ai relu plusieurs fois. Que ce fut excitant à lire. Maintenant, je savais ce qui m’attendait….

 

Le lendemain matin

 

6h15

 

" Bonjour, divine Maîtresse.

Hier soir, j'ai découvert sur mon ordi, votre merveilleuse idée. Bien sûr, qu'elle me plaît beaucoup. Je sais qu'il est inutile de vous demander ce que seront les surprises que vous avez évoqué dans le règlement. Je constate que pour l'intérêt de mes fesses et de mon dos, je dois bien apprendre ma leçon, j'ai trois semaines devant moi pour cela. Merci Maîtresse "

 

6h40

" Je suis contente que mon idée te plaise, sam. Je crois que nous allons bien nous amuser.... Enfin surtout Moi!!!!"

 

6h42

" Oui, Maîtresse chipie "

 

6h44

" A genoux, mains sur la tête et récite ta leçon devant moi, sac à merde "

 

6h45

"Maîtresse fait sa garce"

 

6h46

 "Oui, j'aime bien être garce envers mon chien "

 

6h48

« Je suis à genoux, mains sur la tête devant vous Maîtresse, je récite ma leçon. »

 

6h49

"Parfait "

 

Maîtresse était devant moi, via ma tablette. Comme  dans le règlement que Maîtresse a mis au point, je recommençais  ma leçon depuis le début et après une heure, je me recouchais et je lui fis immédiatement ce texto.

 

7h51

 

"Maîtresse, cela avait bien commencé dans le 1er récit, un sans faute. Ce ne fut malheureusement pas le cas par la suite.

J'ai fait des fautes de mot, oubli de pronom et même un trou de mémoire. Si j'avais été réellement devant vous, vous m'auriez infligé 190 coups au total "

 

Je savais que Maîtresse n'allait pas me répondre de suite car à cette heure, elle est déjà à sa salle de sport.

 

9h25

"Pauvres fesses et pauvre dos.....

Je te préviens, je serai sans aucune pitié. Tu as donc intérêt à t'améliorer "

 

9h29

"Oui, je sais, Maîtresse "

 

Ensuite plusieurs fois par jour, je récitais dans ma tête ma leçon. Souvent je ne faisais aucune faute. Je la connaissais vraiment par coeur.

Par contre, chaque matin, une heure avant de me lever, je faisais le test des dix fois. Et là, même si je m'améliorais, cela restait toujours très compliqué . Je n'arrivais pas à me concentrer dix fois de suite.

Cependant, un matin, quelques jours avant mon départ pour la campagne.....

 

7h40

"Bonjour, Maîtresse.

Super, je m'améliore, ce matin je n'aurai reçu que 35 coups"

 

9h10

"C'est bien, sam, mais tu n'es pas réellement en situation mais c’est un bon début. Pour t'encourager, si je ne suis pas obligé de t'infliger plus de 30 coups je lèverai ton interdiction de jouir et moins de 30 coups, tu pourras te masturber toi même devant moi jusqu'à la libération ultime."

 

9h25

"Merci beaucoup, Maîtresse, c'est un beau challenge que vous m'offrez. Est-ce une des surprises annoncées dans le règlement ? "

 

9h26

" Non "

 

Mais que pouvait-elle me réserver comme belles surprises???

Le lendemain, je me rendais compte que le challenge que Maîtresse m'avait proposé aurait très peu de chance de se réaliser car je retombais dans ma moyenne d'erreurs évaluée entre 100 et 180 coups et même une fois, 290 coups.

La seule chose que je pouvais espérer, c'est de faire un sans faute dans le 1er récit pour lui démontrer que je connaissais vraiment par cœur ma leçon.

 

Samedi 22 octobre

 

9h45

" Mon chien devra réciter sa leçon 10 fois devant Maîtresse, mercredi 26 octobre à 10 heures "

 

9h55

"Très bien, Maîtresse. Votre chien prend note du rendez-vous "

 

10h50

" Tu me ramèneras des lingettes bébé et des lingettes désinfectantes "

 

11h46

" Les courses demandées par Maîtresse seront faites. Vous savez que j'aime vous rendre service "

 

11h48

" Un chien sert à cela "

 

Maitresse sait parfaitement me remettre à ma place.

Je me trouvais à la campagne Il me restait quatre jours à patienter.

 

Mardi 25 octobre

 

6h25

" Bonjour, Maîtresse.

Demain matin, dois-je me présenter devant Maîtresse, entièrement épilé de la tête aux pieds? "

 

6h33

" Mais quelle question idiote, sac à merde !!!! "

 

6h34

" Oui, en effet, Maîtresse. Je vais donc m'épiler entièrement pour être présentable devant vous, Maîtresse"

 

Pour moi, se présenter devant une Maîtresse entièrement épilé est un acte de soumission total et surtout de respect envers elle.

Je ne comprendrai jamais les soumis qui osent se présenter devant leur Maîtresse avec le pubis et l'anus plein de poils disgracieux.

 

Maîtresse ne manquait jamais une occasion de me rappeler que " sam " était le diminutif de " sac à merde "

Il est vrai que " sam " était plus facile à porter lorsque je faisais des courses avec Maîtresse. Quoiqu'une fois, cela  ne l’a nullement dérangé de me dire dans une boutique devant une vendeuse " Merci, sac à merde " humiliation maximum!!!

 

16h30

" sam, n'oublie pas de m'apporter mes courses "

 

16h40

" Je les ai préparées, Maîtresse "

 

16h43

« Demain, je te veux derrière ma porte à 9h30. Tu iras sortir Becky pendant 30 minutes. Quoi de plus normal que ce soit  un chien qui ramasse les crottes de ma chienne. »

 

Toujours ce don de l'humiliation!!!!

 

16h44

" Maîtresse a parfaitement raison. Je serai donc à 9h30 derrière votre porte."

 

17h01

" sam, afin que je puisse vérifier tes erreurs, copie moi très lisiblement ta leçon et aussi le règlement des sanctions en cas d'erreurs."

 

17h02

" Oui, Maîtresse."

 

17h06

" Prends une couverture et une grande serviette."

 

Maîtresse avait-elle l'intention de me mettre en pénitence dans sa cave???

Je n'osais pas lui poser la question. Cela faisait peut-être partie des surprises annoncées!!!

Dans la journée, je me suis épilé entièrement. J'étais prêt à me rendre chez Maîtresse le lendemain.

 

Je me suis le levé à 5h pour partir à 6h. J'avais 3h30 devant moi pour faire le parcours de 130km. Je me méfiais toujours de la circulation aux alentours de Paris.

En fait ma voiture fut garée dans le parking de la porte Champerret à 7h50. Cela avait parfaitement bien roulé. J’avais le temps de me préparer, prendre un café, faire un brun de toilette, me parfumer et être présentable.

 

9h05

" Bonjour, Maîtresse, je suis dans le petit square de votre immeuble, j'attends votre feu vert pour monter chercher Becky "

 

J'attendais patiemment sur le banc du square

 

9h27

 " Tu peux monter, sam""

 

9h27

" Très bien, Maîtresse "

 

Etant seul, j'ai pris l'ascenseur pour me rendre au 6ème étage. Quand je suis avec Maîtresse, je n'ai pas le droit de le prendre.

La porte était entrouverte. Je trouvais Maîtresse en tenue de ville, venant juste de rentrer de la salle de sports.

 

" Bonjour, Maîtresse "

 

Je me mis à genoux pour lui baiser sa main.

 

"Mets tes sacs sur le côté, je regarderai après la balade. "

 

Elle mit la laisse à sa chienne et me donna un petit sac noir en plastique pour ramasser les éventuelles crottes sur le trottoir.

J'aimais bien me promener avec Becky.

 

A 9h55, je remontais.

 

Cette fois, la porte était fermée. Je frappais pour lui annoncer notre présence derrière la porte. Après 5 minutes d'attente interminable, la porte s'ouvrit.

Maîtresse était en tenue de dominatrice, toute en noir dans sa magnifique combinaison en vinyle.

Une fois Becky mise en retrait dehors sur le balcon, elle revint vers moi et me dit :

 

" Alors que m'as tu apporté?"

 

Elle découvrit les lingettes dont elle avait besoin. Elle regarda le 2ème sac où il y avait, une couverture, un drap et un fouet.

Je lui remis 2 enveloppes

La 1ère avec ma leçon et le règlement. La 2ème était le cadeau que je réservais toujours à Maitresse.

 

"Parfait, sam, vas dans la salle et mets toi nu. Attends moi à genoux, mains sur la tête."

 

En moins d'une minute, je me retrouvais dans la tenue, si on peut dire, exigée par Maîtresse.

Je dus attendre 10 bonnes minutes avant que Maîtresse entre à son tour dans la salle

 

" Alors, sam, j'espère pour toi que tu connais bien ta leçon!!! "

 

" Je pense oui, Maîtresse "

 

" C'est dans ton intérêt car je vais être impitoyable "

 

Je baissais la tête.

 

Maîtresse installa sur la table de torture ses fouets et ses triques.

 

" Tu vois, sam, je suis bien équipée, en cas  où tu ferais des erreurs mais peut-être que je n’en aurai pas besoin puisque que tu me dis que tu connais bien ta leçon, n'est ce pas ? "

 

" Maîtresse, j'espère que je vais arriver à garder ma concentration afin que vous soyez fière de moi "

 

Maîtresse s'est assise sur la table. J'étais face à elle, à genoux, mains dans le dos. Elle ouvrit l'enveloppe de la leçon et de son règlement.

 

" Je te félicite, sam, pour une fois, tu t'es appliqué pour écrire lisiblement. "

 

" Merci, Maîtresse "

 

" Tu es prêt, sam ? "

 

C'est avec appréhension que je commençais le récit.

 

Elle avait la leçon écrite et le règlement juste à côté d'elle. Je voulais être capable de réciter au moins le 1er récit sans aucune erreur.

Réciter seul chez moi était relativement simple mais maintenant devant Maitresse, ce n’était plus la même chose….

J'avais peur de me tromper dès le début. Je commençais à réciter, cela partait bien. J'étais bien concentré. Je savais qu'à tout moment,  je pouvais me tromper, oubli d'un ou deux mots ou tout simplement d'une expression complète voir d'une hésitation.

J'arrivais à la fin du 1er récit sans aucune erreur.

Super, j'ai réussi un sans faute me dis-je tout bas.

 Aussitôt, Maîtresse m'a applaudi.

 

" Félicitation, sam, je suis fière de mon chien"

 

 Quel bel encouragement….

 

" Merci, Maîtresse, je suis content d'avoir réussi le 1er récit sans aucune erreur "

 

" Avant le 2ème récit, je vais te laisser un peu de temps pour te concentrer."

 

Elle m'enleva les pinces de mes tétons.

 

" Voilà ma 1ère surprise, entre chaque récit, je vais m'amuser avec tes tétons "

 

"Merci, Maîtresse "

 

Elle se saisit de petits papiers  et commença à jouer avec mes tétons. Maîtresse savait que j'adorais cela. Elle commença doucement puis de plus en plus fort.

Comme d'habitude, je la fixais dans ses yeux et résistais à la douleur le plus longtemps possible sans faire de vilaines grimaces qui la faisaient tant rire.

Je fus surpris par le temps qu'elle mit à s'occuper de mes tétons. Maîtresse n'était pas pressée de me faire reprendre ma leçon ou voulait elle me déconcentrer.

Plus je grimaçais et plus elle souriait de son sourire moqueur et ironique. Après deux longues minutes, elle s'arrêta.

 

" Merci, Maîtresse "

 

Elle me remit les pinces sur mes tétons.

 

"Reprends la récitation "

 

Je recommençais tout en me disant que Maîtresse serait forcément déçue si je ne faisais aucune erreur pendant les 9 autres récits. Et au bout d'un moment....

 

" Hop hop hop "

 

 Je venais de faire une erreur.

 

" Tu as dit    " Cela fait 2 heures, 3 heures, 4 heures qu'elle est partie, c'est déja long "   " Tu as oublié  " qu'elle m'a laissé "

 

" En effet, Maîtresse "

 

" Que dit le règlement, voyons …."

 

Moi, je le savais

 

" 3 mots oubliés, 30 coups !!!! "

 

Elle me dit cela d'un air joyeux

 

" En place, sam"

 

Elle choisit une trique et me la fit voir.

 

" Je vais commencer par celle là, tu vas voir, elle va bien caresser tes fesses et ton dos »

 

" Merci, Maîtresse "

 

" Tu vas compter les coups et me remercier à chaque fois "

 

" Oui, Maîtresse "

 

Je redoutais beaucoup le 1er coup. J'allais tout de suite savoir si Maîtresse allait frapper fort.

Et c'est parti....

 

" 1, Merci Maîtresse "

 

Je compris vite que cela n'allait pas être une partie de plaisir....sauf pour elle.

 

" 2, Merci Maîtresse "

 

Le 2ème coup fut aussi violent que le 1er. Je me suis dit que je ne tiendrais pas trente coups de suite.

Les 10 premiers furent réservés pour mes fesses. Je gigotais déjà. Les coups étaient vraiment puissants.

 

" Comme tu peux le constater, sac à merde, je ne fais pas semblant, tes fesses sont déjà fortement marquées "

 

" Merci, Maîtresse "

 

Maîtresse ne m'avait jamais frappé le dos avec une trique, cela allait être une première pour moi.

 

" 11, Merci Maîtresse"

 

Je pensais que sur le dos ce serait moins douloureux. Quelle mauvaise surprise....

Le coup claqua fortement et me fit sursauter. La main de Maîtresse était ferme.

Le 14ème coup fut si violent que je me suis redressé.

 

" Qui t'as permis de te redresser, pour la peine, je recommence à 11 "

 

Maîtresse était parfaite.

Je venais de comprendre qu'elle n'aurait aucune indulgence. Combien de fois lui ai-je reproché d'être trop molle dans ses coups!!!

Je reçus 10 nouveaux coups sur le dos. Elle me laissa rependre mon souffle quelques secondes puis s'empara d'une nouvelle trique pour les 10 derniers coups.

 

" 30, Merci Maîtresse "

 

" Maintenant tu sais à quoi t'en tenir, je serai impitoyable jusqu'à la fin de tes 10 récits, reprends ta place à genoux devant moi "

 

Aussitôt, elle s'assied sur la table. Avant de reprendre le récit depuis le début, elle m'enleva les pinces des tétons et s'amusa avec eux une nouvelle fois pendant deux minutes.

 

" Je t'écoute et applique toi"

 

Cette fois le 2ème récit alla jusqu'au bout sans interruption.

 

" Bravo, sam "

 

" Merci, Maîtresse "

 

Avant de commencer le 3ème récit, mes tétons furent à la fête une nouvelle fois. Ils devenaient de plus en plus sensibles.

Le 3ème récit fut vite interrompu....

 

" hop, hop, hop, tu as dis  " Je l'ai réclamé, imaginé mais Maîtresse a imaginé tout autre chose.... " tu as oublié le pronom " elle "

" Mais Maîtresse, elle, a imaginé toute..... "

 

Elle regarda le règlement

 

" 1 mot oublié, 10 coups, En position "

 

Maîtresse était très attentive et ne laissait rien passer.

Je me mis en position et Maîtresse m'infligea la sentence sans aucune retenue

Ironiquement, elle me dit :

 

"Pauvre sam, tu as déjà reçu 40 coups, soit 10 de trop…Tu seras donc privé de jouissance "

 

"Oui, je sais Maîtresse "

 

Une fois que Maîtresse se fut amusée une nouvelle  fois avec mes tétons, je recommençais le 3ème récit depuis le début.

Maîtresse m'interrompit après avoir lu un message sur son portable.

 

"Attends moi à genoux mains sur la tête, je m'absente 2 petites minutes"

 

Maîtresse s'en alla en fermant la porte de la salle de dressage. Elle revint rapidement et s'exclama joyeusement

 

" Surprise !!!! "

 

Aussitôt après

 

" Bonjour, sac à merde "

 

Quelle surprise!!!

 

" Bonjour, la chienne "

 

" J'ai invité la chienne pour qu'il profite lui aussi de tes récits "

 

" C'est une bonne surprise, merci, Maîtresse "

 

" Tu vois, la chienne, sam doit me réciter 10 fois sa leçon sans faire aucune erreur, tu vas découvrir le châtiment que je lui réserve quand il se trompe. »

 

" Maîtresse, il a déjà de belles traces sur les fesses et le dos "

 

" Oui, en effet "

 

" Mets toi à genoux , mains sur la tête, derrière lui, qu'il ne te voit pas "

 

" Allez, sam, nous t'écoutons "

 

Je commençais le 4ème récit et au milieu.....

 

" hop, hop, hop, une hésitation "

 

" Oui, Maîtresse, je mérite 5 coups "

 

Après vérification de Maîtresse

 

" En position, sam"

 

Bien sûr, je me mis en position immédiatement. Maîtresse se saisit d'une trique et m'infligea rapidement 5 nouveaux coups sur mes fesses d'une force redoutable.

 

"Tu vois la chienne, comme je corrige sac à merde quand il se trompe et tu n'as encore rien vu "

 

Que c'était rassurant d'entendre Maîtresse!!!

Après avoir eu un nouveau traitement de mes tétons, je repris le 4ème récit depuis le début. Après quelques phrases, je vis la chienne s'approcher de Maîtresse pour lui lécher ses bottes et presque aussitôt....

 

" hop,hop, hop " Accompagné d'un rire moqueur.  Mince me dis-je

 

"Tu as dit  " m'allonger, bouger mes jambes dans le noir le plus complet "" au lieu de " m'allonger, me relever, bouger mes......"

" tu as oublié " me relever "

 

" Vous êtes sûre, Maîtresse? "

 

" Oui, sac à merde, tu as oublié de dire " me relever "

" même la chienne le dit "

 

Je me dis silencieusement " De quoi se mêle t-il celui là ? "

" Voyons ce que dit le règlement "

 

Après un joyeux rire de Maîtresse

 

" Je vais pouvoir m'amuser un peu, sam, 20 coups "

 

" Maîtresse, la chienne m'a déconcentré en venant lécher vos bottes "

 

" Je ne veux pas t'entendre, mets toi en position "

 

Elle s'empara à nouveau d'une trique et prit soin de me rassurer.....

 

" Celle-ci va te faire jouir, sam "

 

Je savais que cette trique serait redoutable. Devant la chienne, Maîtresse laissa tomber sèchement le 1er coup.

Il me fit sursauter de douleur

 

" Je n'ai rien entendu, je recommence ce coup "

 

J'avais oublié de dire " 1, merci Maîtresse "

Chaque coup me fit transpirer un peu plus. Maîtresse s'amusait comme une folle sans aucune faiblesse.

 

" Tais toi sinon je te baillonne  "

 

La chienne devait apprécier le spectacle que nous lui offrions.

Cette fois je reçus 5 coups sur les fesses et 15 sur le dos. Cela devenait pénible à supporter mais je voulais prouver à la chienne que je pouvais souffrir pour ma Maîtresse.

 

" 20 merci, Maîtresse "

 

" Reprends ta place "

 

 En m'enlevant les pinces des tétons je fis  une grosse grimace de douleur qui amusa fortement Maîtresse. Elle prit ses petits papiers et commença à me torturer les tétons. J'essayais le plus longtemps possible de ne pas grimacer mais Maîtresse n'attendait que cela pour me lancer son merveilleux sourire moqueur.

 

" Reprends ta leçon depuis le début "

 

Juste avant de réciter...

 

" La chienne, reste derrière sac à merde, afin de ne pas le déconcentrer… »

 

Alors que j'avais récité plus de la moitié de ma leçon

 

"Hop hop hop "

 

Maîtresse était radieuse. Qu'avais-je pu dire pour mériter ce " Hop hop hop " …

 

"Si je m'endors, elle va s'inquiéter, me réveiller..... " au lieu de " et me réveiller " tu as oublié " et" 1 mot oublié, c'est 10 coups, on est d'accord, sam ? "

 

" Oui, Maîtresse "

 

D'accord ou pas, cela aurait été pareil.

Cette fois Maîtresse se servit de mon fouet pour m'appliquer les 10 coups uniquement sur mon dos. Après la sentence, Maîtresse s'occupa de nouveau de mes tétons. Ils étaient devenus vraiment très sensibles. Au moins ils n'étaient pas jaloux de mes fesses et mon dos.

Je repris une 3ème fois le récit depuis le début

 

" Allez, applique toi, sac à merde "

 

A la fin du récit, alors que je n'avais commis aucune erreur, la chienne s'approcha  de nouveau devant les jambes de Maîtresse pour les lécher. Troublé et déconcerté, j'interrompis le récit.

 

" Pourquoi t'arrêtes tu ? "

 

" la chienne me gêne, Maîtresse "

 

" Et alors est-ce une raison pour t’arrêter ?  Continue "

 

Au bout de quelques secondes

 

" Alors, cela vient "

 

Je ne savais plus où j'en étais et je dus lui avouer.

 

" J'ai un trou de mémoire à cause de la chienne, Maîtresse "

 

J'espérais amadouer Maîtresse en disant cela.

 

"Ce n'est pas une excuse valable, je te l'ai déjà dit. Pour la peine tu vas recevoir 10 coups de plus de ce que le règlement prévoit"

 

" Ce n'est pas juste, Maîtresse"

 

" 5 de plus "

 

" Merci, Maîtresse "

 

"Voilà qui est mieux "

 

Il valait mieux pour moi dire merci que d'aggraver ma situation .J'avais compris qu'elle ne reviendrait pas sur sa décision.

Elle s'empara du règlement et....

 

" SUPER, quarante coups " s'exclama t'elle.

En entendant la sanction, je maudissais la chienne.

Elle se leva et se saisit d'une trique.

 

" Combien, sam ?"

 

" 40 coups plus 15 pour m'être rebellé  soit 55 coups, Maîtresse "

 

" Et oui, sam, cela t'apprendra "

 

Maîtresse était parfaite, impitoyable, moqueuse et ironique. Cette fois 55 coups cela faisait beaucoup. Je redoutais cette série.

Maitresse dut s'y prendre à trois fois pour m'infliger cette sanction. Je gigotais, minaudait comme un pauvre chien…

Au 2ème arrêt, la chienne crut bon de dire :

 

" Il est douillet, Maîtresse "

" En effet ce chien n'a pas ta résistance"

 

" Merci, Maîtresse "

 

La chienne savait aussi qu'il fallait remercier Maîtresse à chaque compliment de sa part.

 

" Je remercie Maîtresse de ce beau spectacle. Ses fesses et son dos auront un bon souvenir de vous pour quelques semaines."

 

"Oui et ce n'est sûrement pas fini car non seulement il doit recommencer la 4ème fois et il en reste encore 6"

 

" Il n'a pas intérêt à se tromper "

 

" C'est son problème, pas le mien "

 

Cela ne semblait pas les déranger que je puisse les écouter. J'en voulais beaucoup à la chienne car depuis son arrivée, j'avais commis plus d’erreur. Maîtresse avait noté le nombre de coup.

Elle fit le compte et me dit

 

"Cela fait déjà 125 coups."

 

"Merci Maîtresse d'avoir su si bien me corriger pour mes erreurs "

 

"Oui, Maîtresse est bonne avec son chien !!! "

 

Quelle ironie de sa part!!!!

 

"Maîtresse, peut-on faire une pause avant de reprendre ? "

 

Sans aucune hésitation de sa part

 

"Oui, bonne idée , sam.  Je vais t'offrir ta 2ème surprise. Tu vas pouvoir te venger de la chienne. Je te laisse quelques secondes pour me dire ce qui te plairait de le voir subir"

 

" Merci Maîtresse de cette belle surprise "

 

Il a dit que j'étais douillet !!!

Maîtresse m'offrait une belle occasion de me venger et de juger de sa résistance. Bien sûr je le savais plus résistant que moi à la douleur. J'étais du reste un peu jaloux de cela.

 

" Alors, tu as réfléchi, sam , "

 

" Oui, Maîtresse, pour m'avoir déconcerté, je voudrais que vous le punissiez très sévèrement soit 100 coups sur ses fesses,

100 coups sur son dos, 50 coups sur son ventre et 50 coups sur les cuisses "

 

" Tu as entendu la chienne "

 

" Oui, Maîtresse, il se venge, c'est normal"

 

" Tu acceptes ce chatiment ? "

 

" Je ne dois pas vous décevoir, Maîtresse "

 

Quelle docilité!!!! me dis-je.

 

" Tu es un bon chien, la chienne "

 

" Merci, Maîtresse, j'aime vous offrir ma souffrance "

 

Comme si moi, je n'aimais pas souffrir pour le plaisir de ma Maîtresse

 

« sam, tu vas te régaler du spectacle. Mets toi à genoux sur le côté, mains derrière le dos. »

 

Elle s'empara d'une paire de menottes et m'attacha les mains.

 

S ‘adressant à la chienne : « à quatre pattes sur la table afin que sam puisse profiter du spectacle"

 

La chienne monta aussitôt sur la table

 

"Pas dans ce sens idiot…Comment veux tu que sam puisse voir correctement tes fesses et ton dos "

 

J'étais content d'entendre dire que la chienne était un idiot. Avant que Maîtresse commence  la flagellation de la chienne, je dis :

 

"Maîtresse , pendant la correction de la chienne, pouvez-vous m'enlever les pinces de mes tétons ? "

 

" Qu'en penses-tu la chienne? "

 

" Non, Maîtresse, au contraire vous devriez lui mettre la règle carré en métal sous ses genoux "

 

Elle éclata de rire et nous dit :

 

" Vous m'amusez tous les deux mais c'est une merveilleuse idée de ta part, la chienne »

 

Effectivement Maîtresse assistait  à un règlement de compte entre ses deux chiens. Elle sortit  d'un tiroir la règle et me la mit sous les genoux.

 

" Tu vois ce que cela te rapporte de réclamer, sam "

 

"Oui, Maîtresse je n'aurai pas dû."

 

Naturellement, Maîtresse me laissa les pinces sur mes tétons. Et vu la sentence que j'avais demandée, je savais que mes genoux resteraient un long moment sur la règle et que, du coup moi aussi j'allais souffrir. En fait ce ne serait pas une pause de tout repos.

 

"sac à merde, tu vas m'être utile, tu vas compter les coups mais je le frapperai à l'endroit qu'il me convient, à l'instinct "

 

"Prêt, la chienne ? "

 

Il fit un signe positif de la tête. Le spectacle allait pouvoir commencer. Maîtresse prit un peu de recul et commença à administrer à la chienne le 1er coup.

J'ai, tout de suite, constaté la différence avec moi.

Non seulement Maîtresse fouettait plus fort mais en plus, les coups défilèrent à toute vitesse sans aucun moment de récupération. Je comptais  chaque coup à voix haute. Dès le 1er coup, je pus constater une belle marque sur ses fesses. J'avais déjà dans le passé été le témoin d'une correction de la chienne.

Maîtresse était splendide à voir. A chaque coup, elle levait haut son bras pour frapper le plus fort possible.

Au 50ème coup, Maîtresse s'arrêta.

 

"sam, je fais une petite pause non pas pour laisser souffler la chienne mais afin que je reprenne des forces "

 

Maîtresse n'aurait pas pu m'infliger 50 coups  de suite car hélas  je ne pouvais pas lui offrir la même résistance.

Le dos et les fesses de la chienne étaient déjà fortement marqués.

Maîtresse sortit quelques instants sur son balcon et revint avec quelques branches d'orties  dont elle en faisait la culture.

Elle s'approcha du cul de la chienne et dit

 

" Tu vois, sam, la chienne a mis son magnifique serre couilles, tu devrais en porter un toi aussi "

 

" Oui, Maîtresse, j'irai en acheter un "

 

Au 1er contact des orties sur ses couilles, la chienne poussa un cri étouffé. Serait-il plus sensible à la brûlure  des orties que les coups ???

J'avais été très impressionné qu'il n'ait pas gigoté une seule fois pendant la 1ère série de coups de trique. Ses gémissements à chaque caresse des orties provoquèrent un rire éclatant de notre belle Maîtresse. Quelle était belle quand elle riait de bon cœur. C'était un plaisir de le la voir s'amuser ainsi.

 

Maitresse reprit une nouvelle trique. Après avoir bu une tasse de thé, dont j’espérais profiter plus tard…

 

"Prêt, la chienne? "

 

De nouveau, il fit un signe positif  de la tête.

Les coups s'abattirent les uns après les autres sans aucune faiblesse. Maîtresse continuait de frapper très fort ses fesses et son dos.

Quant à moi, je continuais de compter les coups. Elle en était à 40 coups et la chienne ne gigotait toujours pas.

Cette fois, Maîtresse ne s'arrêta pas à 50 coups.

Enfin au 65ème coup, la chienne se redressa et gémit fortement. Il n'était donc pas insensible!!!!

Quel spectacle de voir Maîtresse dans son art !!!!

Se faire fouetter est une chose mais  voir Maîtresse fouetter un soumis, quel bonheur!!!

Alors que je m'attendais qu'elle lui accorde une pause au 100ème coup soit 150 au total, il n'en fut rien.

Bizarrement, la chienne avait surmonté sa crise de gigotements  et pourtant les coups de Maîtresse ne faiblissaient pas.

Les fesses de la chienne commençaient sérieusement à être en sang. Je savais que si Maîtresse ne s'arrêtait pas c'est parce qu'elle lui avait déjà fait subir ce châtiment. En effet, elle ne fait jamais n'importe quoi avec ses soumis. Elle connait parfaitement la résistance  de chacun.

Elle s'arrêta au 150ème coup. J'étais fortement impressionné. Je me dis que je ne pourrais jamais subir ce traitement sans m'évanouir.

 

" sam, est tu content de voir la chienne  se prendre une dérouillée sur ta demande,"

 

" Oui , merci beaucoup Maîtresse "

 

Elle enleva le baillon de la bouche de la chienne. Aussitôt :

 

« Merci, Maîtresse »

 

" Je suis fière de toi "

 

" Merci, Maîtresse "

 

" Tu sais qu'il te reste encore 100 coups à recevoir "

 

" Je ne suis pas une chochotte comme sac à merde, Maîtresse "

 

" Oui, c'est vrai, sam n'est qu'une pleureuse."

 

Je me faisais humilier. J'avais de plus en plus mal aux genoux ainsi qu'à mes tétons.

 

" Tu vois, sac à merde, avec la chienne, je ne passe pas une heure à le punir. C'est beaucoup plus rapide que pour toi "

 

" Oui, Maîtresse, j'ai vu "

 

" Maîtresse, je suis très impressionné de sa résistance, j'aimerai être comme lui"

 

" Peut-être qu'un jour cela viendra "

 

" Peut-être, Maîtresse"  " Son dos et ses fesses sont bien marqués. Il va sûrement en garder le souvenir pendant plus d’un mois "

 

"Il reçoit ce genre de correction une fois par mois ainsi toute l'année, son corps porte la trace de Maîtresse "

 

" Il en a de la chance, Maîtresse !!!!"

 

" Finissons-en, tourne toi la chienne afin que sam voit bien les marques que je vais déposer sur ton ventre et sur tes cuisses "

 

Quelle docilité!!! Il savait qu'il allait devoir encore subir une sévère épreuve mais jamais il ne protestait.

 

" Ohhhhhhhhhhhh"

 

Maîtresse venait de tirer sur les pinces de mes tétons ce qui provoqua un déséquilibre de mes genoux sur la règle. Elle m'infligea une terrible paire de gifles pour avoir enlever mes genoux de la règle.

Sèchement, elle me dit :

 

"Remets immédiatement tes genoux sur cette règle "

 

Je m'exécutais mais quelle souffrance!!!

Enfin ce n'était rien par rapport à ce que subissait la chienne.

 

"Redresse toi bien sur tes genoux et mets les mains sur ta tête. Je ne veux pas que tu les enlèves tant que la correction ne sera pas terminée, tu as compris?"

 

" Parfaitement, Maîtresse "

 

Elle se saisit d'une trique.

 

« Prêt la chienne? « 

 

Sans aucune hésitation, il dit :

 

"Oui, Maîtresse "

 

Le spectacle recommençait. J'étais aux 1ères loges. Maîtresse était vraiment belle dans l'effort. Je me mis de nouveau à compter les coups. Cette fois, Maîtresse s'occupait à dessiner de belles marques  sur le ventre et les cuisses de la chienne.

Les coups s'affolèrent sur lui et malgré cela il gardait les mains sur la tête se contentant de faire des grimaces de douleur à chaque coup.

Maîtresse faisait sa sadique et elle prenait beaucoup de plaisir. En moins de 5 minutes, les fesses et le ventre de la chienne furent fortement décorés. 100 coups en moins de 5 minutes !!! Quelle performance pour la chienne !!!

Je n'en revenais pas.

Maîtresse reprit son souffle et dit :

 

" Alors, sac à merde es-tu satisfait du traitement subi par la chienne pour t'avoir déconcentré dans ta leçon ?"

 

" Oui, Maîtresse, mais il doit m'en vouloir à son tour "

 

" Peu importe ce qu'il pense, moi je me suis bien amusée."

 

" Je suis content de vous avoir fait plaisir, Maîtresse et prouver à sam que contrairement à lui, je n'étais pas une mauviette "

 

Maîtresse se mit à sourire et nous dit :

 

"Votre rivalité m'amuse beaucoup "

 

Maîtresse s'approcha de moi.

 

 

Elle venait de me retirer les pinces des tétons et à présent elle s'amusait à les pincer et les tortiller dans tous les sens. Je n'osais pas bouger de peur de perdre l'équilibre sur la règle.

 

" Merci Maîtresse de bien vous occuper de moi "

 

" Oui, en effet tu peux me remercier"

" La chienne, tu peux sortir et te rhabiller"

" Merci, Maîtresse "

 

Il descendit de la table. Ses fesses étaient fortement marquées et son dos portait des traces rouges violettes.

Impressionnant.

 

" N'oublie pas, la chienne que ce soir tu dors dans ta chambre particulière"

" Oui, Maîtresse, je viendrai à 19h00. Au revoir sac à merde "

" Au revoir, la chienne "

" Je vais m'occuper un peu de sam, ensuite nous irons faire quelques courses "

" Très bien, Maîtresse, je vous attends"

 

La chienne partit en fermant la porte.

 

" Relève toi, sam"

 

En me voyant essayer de me relever, Maîtresse éclata de rire.

 

" Quelle souplesse!!! tu te fais vieux, sam "

" Maîtresse, je suis resté près d'une heure sur la règle à genoux, c'est atroce comme douleur "

" Ce n'est pas moi qui ait choisi cette épreuve mais la chienne. Vous m'avez bien fait rire, tous les deux "

" Je suis content d'avoir amusé Maîtresse "

" Installe le drap que tu as amené sur le sol et allonge toi dessus, dos au sol "

 

Je m'empressais de lui obéir.

 

" Pendant que je vais faire des courses avec la chienne, je ne t'enferme pas à la cave, tu vas rester ici attaché au sol. »

" Maîtresse, la chambre particulière pour la chienne, c'est la cave "

" On ne peut rien te cacher, sam "

Maîtresse me menotta  les mains et les pieds.

 

" Ainsi  tu ne t'échapperas pas "

" Je vais chercher quelque chose que tu vas aimer"

 

Etait-ce une nouvelle surprise? En fait, non, elle revint avec une de ses chaussures de sport qu'elle avait utilisées  le matin de bonne heure à la salle de sport. Elle se saisit du rouleau de scotch large et me scotcha sa chaussure sur mon visage.

 

"Ainsi tu vas pouvoir profiter pendant mon absence de la bonne odeur de mes pieds."

 

Je réussis à dire avec une voix un peu étouffée :

 

"Merci, Maîtresse "

 

Sa chaussure était humide de sa transpiration. Elle s'empara de la couverture qui se trouvait dans mon sac et me recouvrait le corps de la tête aux pieds.

 

" Je n'aurai pas à supporter ce tas de merde quand je reviendrai dans environ 2h "

 

J'allais donc être mis en pénitence pendant 2h.

 

" Révise bien ta leçon car il te reste encore 6 fois à réciter et je serai inflexible.

 

" Oui, Maîtresse, je vais la réviser " lui dis-je de sous la couverture.

" A tout à l'heure sac à merde "

"Bonnes courses, Maîtresse "

 

Elle me laissa. La couverture étant épaisse, je me retrouvais dans le noir.

Je me mis à réciter ma leçon tout haut avec sa chaussure bien scotchée.

Lorsqu'elle reviendrait, il fallait absolument que je fasse moins d'erreurs.

Au bout d'un moment, ma position devenait inconfortable mais je pouvais tout de même me mettre sur le côté de temps en temps pour me soulager.

Contrairement à d'autres fois, Maîtresse m'avait bien attaché avec les menottes. J'avais essayé en vain de les enlever.

A un moment, Juju est monté sur la couverture pour s'amuser avec mes pieds. Qu'il est adorable ce Juju. Ah, j'oublie de vous dire que Juju, c'est son jeune chat.

En fait, son nom est Junior. Il avait dû se cacher dans un coin sans que Maîtresse s'en aperçoive.

Comme fin juillet lors de mon enfermement pour trois jours et trois nuits, je perdis vite la notion du temps. Je récitais, cela passait le temps.

Heureusement, Maîtresse ne m'avait pas remis les pinces  sur mes tétons. Je ne bougeais pas trop mes mains car le frottement des menottes se faisait sentir sur mes poignets.

Soudainement, j'entendis le bruit des clefs de sa porte d'entrée.

Maîtresse était de retour.

 

" Alors mon Juju, comment vas-tu ? Qu’il est gentil, tu es un amour."

 

Bien sûr, moi je n'étais qu'une merde à ses yeux,  pensais-je!!!!

J'ai dû attendre cinq bonnes minutes pour que Maîtresse apparaisse dans la salle de torture.

 

" Comment vas-tu grosse merde? "

" Bien, Maîtresse "

" Dommage "

 

En fait, Maîtresse, venait me voir afin de vérifier que j'allais bien. Elle s'approcha de moi, tout de même pour vérifier aussi que j'étais toujours solidement attaché et que sa chaussure de sport n'avait pas quitté mon visage.

 

" C'est bon l'odeur de pied de ta Maîtresse "

"Oui, Maîtresse "

 

Elle était habillée en tenue de ville.

 

" Voyons  comment se portent tes tétons "

 

Tout en disant cela, elle me les pinça avec ses ongles. Je fis de grosses grimaces car ils n'avaient pas récupéré du matin.

 

" J'adore tes grimaces, sam "

" Maîtresse est une sadique"

" Oui, j'adore."

 

Puis tout en remettant la couverture sur mon visage, elle me dit :

 

"Bon je te laisse, je vais me préparer à manger, je vais laisser la porte ouverte pour que tu entendes ma présence"

" Merci, Maîtresse, Vous êtes gentille "

" Profites-en pour continue à réviser ta leçon car je serai vraiment INFLEXIBLE, tu entends sac à merde , INFLEXIBLE "

"Oui, Maîtresse "

 

Elle me laissa ainsi seul mais au moins j'entendais sa présence. Seul, pas tout à fait car Juju  était revenu me tenir compagnie.

Je bougeais mes pieds pour qu'il s’amuse avec. Bien vite, il me laissa tomber lui aussi pour rejoindre sa Maîtresse qui était amoureuse de lui.

Cette fois, je récitais ma leçon tout bas.

Au bout d'un moment :

 

" Je vais me régaler, ce que je me suis préparée sent super bon, as-tu faim sam? "

" Oui, Maîtresse "

" Remplis toi de ces bonnes odeurs, tu n’auras rien d’autres"

" Maîtresse fait sa chipie "

" Oui, j'adore être chipie"

 

Je réussissais à lui répondre tout en gardant sa chaussure solidement scotchée sur mon visage. Il devait être dans les environs de 13h.

Je commençais à avoir faim mais Maitresse n’en avait que faire.

Je ne savais pas du tout à quelle heure Maitresse me laisserait repartir à la campagne, mais je dois vous l'avouer, je n'étais pas pressé. 

Après avoir mangé, Maîtresse s'avança dans le couloir qui mène à la salle où je me trouvais en pénitence au moins depuis 3h.

 

"Je ferme la porte car je vais faire une petite sieste et ensuite j'attends la visite d'une amie et je ne veux pas que tu puisses entendre notre conversation."

"Très bien, Maîtresse, bonne sieste"

" Tu veux faire pipi? "

" Non, Maîtresse, je n'ai pas envie."

 

Quel idiot!!!! J'aurai dû dire oui, cela m’aurait permis de me dégourdir les jambes.

 

" Bon à tout à l'heure, sam, révise bien ta leçon"

" A tout à l'heure, Maîtresse "

 

Je me retrouvais de nouveau seul, je n'entendis plus ma jolie Maîtresse, même Juju n'était plus dans la salle. Maîtresse me laissa un très long moment pour réviser ma leçon.

Le temps s'écoulait lentement, très lentement. Cela faisait au moins 2h que je n'avais plus de nouvelles de Maîtresse.

Soudain, j'entendis la sonnerie de sa porte d'entrée. Cela devait être son amie qui arrivait.

A ce moment, je savais que ma pénitence durerait encore au moins une heure car les femmes sont tellement bavardes entre elles.....

Je commençais sérieusement à m'enkiloser. J'eus le temps de réciter tout bas ma leçon au moins une 20aine de fois quand enfin, Maîtresse ouvrit la porte de la salle.

 

"Ca pue le chien, ici"

 

Cela commençait bien. Merci pour l'humiliation. Maîtresse s'approcha de moi et enleva la couverture. Malgré sa chaussure sur le visage, je vis Maîtresse dans une nouvelle tenue de dominatrice, celle que je préférais, où je pouvais voir ses jambes nues, dans une petite jupe noire, des bas noirs et ses bottines avec son corsage rouge me laissant voir un profond décolleté. Qu'elle était belle ainsi. Elle se pencha pour m'enlever sa chaussure et les menottes.

 

" Merci, Maîtresse, d'avoir mis la tenue que je préfère "

" Lève toi, il est temps que tu me récites à nouveau ta leçon"

 

J'avais des fourmis dans les doigts.

 

"Regarde ton cul et ton dos dans l'état où je les ai mis ce matin à cause de tes erreurs"

"Heureusement que ce n'est plus la saison d'aller sur ma plage des culs nus"

 

Maîtresse rigola de ma réplique

 

" As-tu besoin de faire pipi? "

"Oui, Maîtresse "

 

Elle prit une bouteille vide, un petit entonnoir et me les tendit.

 

"Pas question que tu empestes de ton odeur de chien mes toilettes "

"Merci, Maîtresse "

 

Une fois soulagé….

 

"Mets toi en place"

 

J'obtempérais. A peine, je fus dans la bonne position, c'est à dire à genoux devant la table, j'entendis des pas venant du couloir ou je crus entendre des pas dans le couloir, je ne me souviens plus vraiment , j’étais dans un état second entre rêve et réalité, je ne sais plus……

 

Maitresse dit :

"Tu peux entrer, Sylvie "

 

Quelle belle surprise, pensais-je

 

" Sylvie, je te présente sac à merde "

" Bonjour, sac à merde "

 

Sa voix était douce

 

" Bonjour Sylvie "

 

Je sentis une chaleur sur ma joue, Maitresse venait de me gifler comme elle seule sait le faire.

 

"Bonjour, qui ? "

" Bonjour, Maîtresse Sylvie "

" Je préfère "

"sac à merde, Sylvie est mon amie, elle n'est pas dominatrice mais m'a demandé si elle pouvait assister et participer à la séance qui va suivre.

J'ai pensé que cela te ferait plaisir, n'est-ce pas? "

"Bien sûr, Maîtresse, c'est une très belle surprise, merci beaucoup, Maîtresse "

 

Son amie fit cette remarque.

 

" Ses fesses et son dos sont déjà fortement marqués"

" Oui, cet idiot a été incapable de me réciter sa leçon sans se tromper"

 

Ce que Maîtresse avait dit auparavant me revint. Elle avait dit " participer ", ce qui voulait dire qu'elle allait être active. J’allais être encore plus humilié, devant cette jolie femme, Maitresse n’allait pas se gêner pour me rabaisser.

 

"Viens t'asseoir  à côté de moi qu'il puisse te voir "

" Vous êtes très jolie, Maîtresse Sylvie"

" Merci, sac à merde "

 

Elle avait déjà pris de l'assurance en prononçant ces paroles. Elle devait avoir le même âge que Maîtresse mais ne comptez pas sur moi pour vous le dire. Elle n'avait pas une tenue de dominatrice mais était habillée tout de même très sexy dans une jupe courte me laissant apercevoir sa petite culotte blanche. Au contraire de Maîtresse elle était blonde avec des cheveux très courts.

Quelle chance, je n'avais plus une mais deux Maîtresses pour s'occuper de moi, quel bonheur!!!!

 

" Sylvie, ce chien que tu as devant toi doit me réciter 10 fois sa leçon qui est sur cette feuille sans aucune erreur. Ce matin il en était à quatre.

Comme tu peux le constater par les marques qu'il a sur ses fesses et son dos, il a fait un certain nombre d’erreurs."

 

" Je sens que cela me plaire "

" Je pense aussi"

" Pour que tu comprennes bien, sam va commencer à réciter sa leçon devant nous "

 

Que c'est agréable d'avoir 2 jolies femmes très sexy devant soi.

 

"Mets tes mains sur la tête."

 

Tout en regardant  le regard amusé de son amie, je m'exécutais. Comme le matin, Maîtresse se saisit de petits papiers et s'occupa de mes tétons.

 

" Avant qu'il commence à réciter, je m'amuse avec ses tétons "

" Il a l'air d'aimer ça."

" Au début, oui…. Ensuite c’est moi qui aime…"

 

Maîtresse se mit à les pincer plus fortement et bien entendu, très vite, je fis d'affreuses grimaces.

Elles riaient toutes les 2.

 

Maîtresse arrêta ses caresses, enfin si on peut dire et me mit de nouveau les pinces sur mes tétons.

 

"Nous t'écoutons sam"

 

Je respirais un bon coup avant de reprendre le 4ème récit depuis le début. Pourvu que je ne sois pas troublé par leur magnifique silhouette.

Cela partait bien, j'étais en confiance. Maîtresse avait ma leçon dans sa main. Je récitais lentement afin qu'elle puisse tout vérifier. La fin du 4ème récit approchait sans aucune erreur.

 

"Bravo, sam" Tout en applaudissant des 2 mains.

" Tu dois le gifler souvent car il a eu le réflexe de quelqu'un qui allait recevoir une gifle"

 

Maîtresse sourit de mon réflexe.

 

" Merci, Maîtresse, pour vos applaudissements "

" Sylvie, peux-tu m'aider à m'occuper de ses tétons"

 

Sans fioriture aucune, Maîtresse enleva les pinces

 

"Je m'occupe du téton droit et tu prends le gauche "

 

Elle lui donna un petit papier. Comme elle voyait qu'elle n'osait pas me pincer, elle lui fit voir comment faire.

Deux belles Maîtresses …. Etais-je en train de rêver ou était-ce réel ???

Bien entendu, elles souriaient lors de mes premières grimaces. Au commandement de Maîtresse, elles s'arrêtèrent en même temps et Maîtresse Sylvie me remit les pinces.

 

" Merci, Maîtresse Sylvie "

"J'ai une bonne assistante, elle apprend vite."

 

Son amie lui envoya un sourire complice.

 

"Nous t'écoutons, sam, je crois que tu dois nous réciter une 5ème fois ta leçon "

 

L'amie de Maîtresse s'était prise au jeu. Comme Maîtresse, elle avait une jolie voix agréable.

 

Je recommençais à réciter et vers le milieu....

 

" Hop hop hop "

 

Mince, je venais d'hésiter

 

" Tu viens d'hésiter, sam "

" Oui, malheureusement, Maîtresse"

" Sylvie, peux-tu regarder ce que va lui coûter cette hésitation "

 

Elle s'empressa de regarder.

 

" 5 coups de trique "

" Tu veux lui appliquer, "

" Pourquoi pas!!! "

 

Maîtresse se leva et lui tendit une trique.

 

" En place, sac à merde "

" C'est la 1ère fois que je fais cela "

 

Chouette, une novice, me dis-je. Je reçus le 1er coup sur mes fesses. Elle n'osa pas me frapper violemment

Après le 2ème coup....

 

" Attends, Sylvie, je vais te montrer "

 

Mes fesses retrouvaient la force de Maîtresse. Elle m'asséna 2 coups et dit :

 

"Tu vois Sylvie, lève ton bras haut et donne ton coup sèchement de toutes tes forces. Comme ce chien n'a pas dit " Merci, Maîtresse" après chaque coup, pour lui apprendre la politesse, inflige lui 10 coups supplémentaires. "

 

Maîtresse lui redonna la trique.

 

Elle avait retenue la leçon.

Au 4ème coup alors que je commençais à gigoter...

 

" Super, tu apprends vite "

" Ce jeu m'excite "

"Tu peux frapper son dos, aussi "

 

Cette fois je comptais les coups et je n'oubliais pas de dire après chaque coup,

" Merci, Maîtresse Sylvie"

Avant de reprendre le 5ème récit, mes tétons ont été mis une nouvelle fois à l'épreuve de mes deux belles tortionnaires.

 

"Recommence depuis le début ton 5ème récit " me dit Maîtresse

 

Maintenant, c'est son amie qui tenait la leçon dans sa main. Par bonheur, une nouvelle fois je fis un sans faute ce qui me valut en récompense un applaudissement de mes 2 Maîtresses.........